Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>
2011-2014 2001-2010 1991-2000 1981-1990 1971-1980 1961-1970 2014-2020

Institution :

Usager en libre accès

Vous êtes abonné(e)s

Accès sous abonnement

Non accessible en raison du droit d'auteur


Études internationales

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : IQHEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé) 1703-7891 (numérique)

ei

Volume 35, numéro 1, mars 2004, p. 5-216Sécurité et identité nationale

Sous la direction de Alex Macleod et David Morin

Tout sélectionner  Tout désélectionner  Enregistrer votre sélection  Voir votre liste de notices
Masquer les résumés
   

Alex Macleod

Avant-propos

Pages 5–6

[HTML]  [PDF 38 ko]  [Notice

   

Alex Macleod, Isabelle Masson et David Morin

Identité nationale, sécurité et la théorie des relations internationales

Pages 7–24

[HTML]  [PDF 114 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Dans cet article les auteurs commencent par présenter les trois façons principales d’aborder la problématique de la relation entre identité nationale et sécurité. La première insiste sur l’identité interne comme un objet référent de la sécurité. La deuxième démontre comment les valeurs et les normes associées à la sécurité peuvent être intériorisées par une population pour devenir partie intégrante de l’identité nationale. La troisième lie les perceptions de la menace et les conceptions de la sécurité à la définition de l’identité. Ensuite, l’article examine trois types d’approches théoriques envers cette question : celle des rationalistes, qui propose une conception essentialiste et assez statique de l’identité ; celle du constructivisme dominant, qui considère l’identité comme une donnée relativement stable, bien que perméable au changement ; et celle des approches critiques, qui perçoivent la relation entre identité et sécurité comme très malléable.

   

Philippe Le Prestre

La reconstruction identitaire de l’Amérique après le 11 septembre

Pages 25–47

[HTML]  [PDF 130 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Afin d’explorer les liens entre identité et sécurité dans le cas des États-Unis, cet article pose deux hypothèses qui relient les surprises extérieures au renforcement de l’identité interne et à la transformation de l’identité externe, et la définition de la menace et les choix de politiques adoptés aux efforts visant à imposer une certaine conception de l’identité collective. L’analyse des discours des dirigeants américains à la suite de l’attentat du 11 septembre est cohérente avec ces deux hypothèses, sans que l’on puisse conclure à la présence d’une relation causale, plutôt qu’instrumentale, entre identité et comportements.

   

Andrei Minatchev et Jacques Lévesque

L’identité et la sécurité de la Russie : les crises internationales comme miroir de la guerre de Tchétchénie

Pages 49–72

[HTML]  [PDF 130 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

La guerre de Tchétchénie, les défis qu’elle pose à l’identité de la Russie en tant qu’État multinational et fédéral, de même que les explications du conflit tchétchène que se donnent les dirigeants russes, influencent de façon aussi nette que remarquable la lecture qu’ils font des crises internationales et des menaces qu’elles font peser sur la sécurité de leur État. Ainsi, l’action militaire des États-Unis et de l’otan contre la Serbie en 1999 est ressentie par le pouvoir russe, comme particulièrement dangereuse et menaçante dans la mesure où elle était vue comme un soutien au séparatisme kosovar expliqué comme l’oeuvre d’un mouvement terroriste minoritaire soutenu par des réseaux terroristes islamistes internationaux. Dans le même sens, les réactions américaines aux attentats du 11 septembre 2001 sont perçues comme un réveil tardif aux mises en garde russes et aux dangers du terrorisme international et du fondamentalisme musulman et expliquent dans une large mesure le soutien donné aux États-Unis par la Russie dans la guerre d’Afghanistan.

   

Alex Macleod et Catherine Voyer-Léger

La France : d’une puissance moyenne à l’autre

Pages 73–96

[HTML]  [PDF 132 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Dans cet article, les auteurs adoptent un cadre théorique constructiviste critique pour analyser l’évolution de l’identité nationale française et la perception de la sécurité des décideurs français. Lors du conflit du Kosovo, les Français, en plus d’insister sur deux aspects fondamentaux de leur identité nationale, le rang et les valeurs traditionnelles de liberté, démocratie et droits de l’homme, ont mis de l’avant deux thèmes qui semblent faire partie dorénavant de leur identité nationale, et que l’on retrouvera dans la crise irakienne : le multilatéralisme et le respect du droit international. Dans la foulée des événements du 11 septembre, les Français, après avoir déclaré immédiatement leur solidarité avec les États-Unis dans la lutte contre le terrorisme, n’ont pas tardé à prendre leurs distances avec ces derniers, qui ne pouvaient ni comprendre ni pardonner leur opposition à la décision américaine d’envahir l’Irak, car ils ne comprenaient pas que certaines valeurs rattachées à la perception française de l’identité nationale étaient aussi en jeu.

   

Dan O’Meara et Valeisha Sobhee

Grande-Bretagne : la (re)construction d’une relation privilégiée

Pages 97–124

[HTML]  [PDF 142 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Cet article étudie les termes dans lesquels l’État britannique a construit, à partir de l’entrée en fonction du gouvernement travailliste de Tony Blair en 1997, les valeurs profondes de l’« identité nationale britannique » dans un contexte global en évolution. Les auteurs tracent les façons dont le gouvernement Blair, de la guerre au Kosovo à l’invasion de l’Irak, s’est servi de ces valeurs profondes afin d’élaborer et de mettre en vigueur une nouvelle doctrine de sécurité nationale. L’article apporte une réponse partielle à la question de savoir comment un gouvernement engagé par sa rhétorique dans un programme privilégiant la solution pacifique des conflits internationaux, le multilatéralisme, l’ordre, la justice et le respect du droit international, a pu recourir à la guerre trois fois au cours d’une période de quatre ans, avec une fréquence et un empressement dépassant ceux de tous les gouvernements britanniques depuis 1945.

   

Martin Larose, Benoît Lemay et Paul Létourneau

L’ Allemagne entre la défense d’une identité occidentale et d’une identité germano-européenne

Pages 125–148

[HTML]  [PDF 135 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Cet article met en lumière la problématique de l’identité de l’Allemagne et de sa politique de sécurité lors des crises au Kosovo, en Afghanistan et en Irak. Dans ces trois cas, les dirigeants de la rfa ont cherché à préserver une identité allemande et européenne. Au Kosovo et en Afghanistan, la défense de celle-ci allait de pair avec la préservation d’une identité occidentale mise de l’avant par les États-Unis. Dans la question irakienne par contre, ces deux identités ne semblaient pas compatibles aux yeux des responsables politiques de Berlin qui, en conséquence, se distancèrent de la politique de leurs homologues de Washington. Ici, comme dans les deux premier cas, l’identité de sécurité défendue par les dirigeants allemands reflétait l’opinion de la majorité de leurs concitoyens.

   

Stéphane Roussel et Chantal Robichaud

L’État postmoderne par excellence ? Internationalisme et promotion de l’identité internationale du Canada

Pages 149–170

[HTML]  [PDF 133 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

L’internationalisme constitue, depuis le milieu des années 1940, le corpus doctrinal le plus important de la politique étrangère canadienne. Ce texte reprend l’hypothèse selon laquelle les politiques de sécurité qui en découlent visent, en grande partie, à renforcer l’identité internationale du Canada et à se démarquer des États-Unis. Les trois études de cas présentées ici tendent à étayer cette hypothèse, mais de façon mitigée. Le discours internationaliste comporte bien une dimension identitaire, mais cette référence n’est pas clairement exploitée lorsque le gouvernement canadien fait face à de fortes pressions de la part des États-Unis.

 

Comptes rendus : Théories, méthode et idées  

   

Andrew Linklater

Argument and Change in World Politics. Ethics, Decolonization and Humanitarian Intervention. Crawford, Neta. Cambridge, Cambridge University Press, 2002, pp. xv + 466

Pages 171–174

[HTML]  [PDF 68 ko]  [Notice

   

Marie-Christine Steckel

La nation en débat. Entre modernité et post-modernité. Canet, Raphaël et Jules Duchastel (dir.). Outremont, Athéna éditions, 2003, 192 p.

Pages 174–176

[HTML]  [PDF 62 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Analyse de politique étrangère  

   

Louis Clerc

Small States in World Politics. Explaining Foreign Policy Behavior. Hey, Jeanne A.K. (dir.). Lynne Rienner Publishers, Boulder, 2003, 229 p.

Pages 176–179

[HTML]  [PDF 65 ko]  [Notice

   

Olivier Boiral

Les sentinelles de la liberté. L’Europe et l’Amérique au seuil du xxie siècle. Cohen-Tanugi, Laurent. Paris,Odile Jacob, 2003, 226 p.

Pages 179–184

[HTML]  [PDF 72 ko]  [Notice

   

Bernard Labatut

Reconcilable Differences. us-French Relations in the New Era. Brenner, Michael et Guillaume Parmentier. Brookings Institution Press, Washington, dc, 2002, 154 p.

Pages 184–185

[HTML]  [PDF 59 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Économie internationale  

   

André Dumoulin

Suivre les États-Unis ou prendre une autre voie ? Deblock, Christian et Sylvain F.Turcotte (dir.). Bruxelles, Bruylant, 2003, 448 p.

Pages 185–187

[HTML]  [PDF 62 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Droit international  

   

Yves Beigbeder

La compétence universelle en matière de crimes contre l’humanité. Peyró Llopis, Ana. Coll. du Credho, Bruxelles, Bruylant, 2003, 178 p.

Pages 187–190

[HTML]  [PDF 65 ko]  [Notice

   

Louis-Jean Duclos

La bonne foi dans la conduite internationale des États. Yakemtchouk, Romain. Paris, Éditions techniques et économiques, 2002, 264 p.

Pages 190–191

[HTML]  [PDF 57 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Études stratégiques et sécurité  

   

Richard Garon

Maintien de la paix et diplomatie coercitive. L’organisation des Nations Unies à l’épreuve des conflits de l’après-guerre froide. Liégeois, Michel. Bruxelles, Bruylant, 2003, 236 p.

Pages 191–194

[HTML]  [PDF 66 ko]  [Notice

   

Jean-Christophe Boucher

From Promise to Practice. Strengthening un Capacities for the Prevention of Violent Conflict. Sriram, Chandra Lekha et Karin Wermester (dir.). Boulder, Lynne Rienner, 2003, 429 p.

Pages 194–196

[HTML]  [PDF 63 ko]  [Notice

   

Jacques Fontanel

Challenges of Peace Operations. Into the 21st Century, Concluding Report 1997-2002. Pearson Peacekeeping Centre. Clementsport, ns, Pearson Peacekeeping Centre, 2002, 295 p.

Pages 196–199

[HTML]  [PDF 65 ko]  [Notice

   

Bernard Labatut

Reconstituting Sovereignty. Post-Dayton Bosnia Uncovered. Keane, Rory. Burlington, Ashgate, 2002, 158 p.

Pages 199–200

[HTML]  [PDF 57 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Organisations internationales  

   

Lawrence T. Woods

The United Nations System. Towards International Justice. White, Nigel D. Boulder, Lynne Rienner Publishers, 2002, 335 p.

Pages 200–202

[HTML]  [PDF 61 ko]  [Notice

   

Lincoln Bizzozero

La contribution des Nations Unies à la démocratisation de l’État. Mehdi, Rostane (dir.). Dixièmes rencontres internationales d’Aix-en-Provence, Colloque des 14 et 15 décembre 2001, Paris, Éditions A. Pedone, 2002, 238 p.

Pages 202–204

[HTML]  [PDF 62 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Mondialisation et transnationalisme  

   

Alina Gildiner

Health Policy in a Globalising World. Lee, Kelley, Kent Buse et Suzanne Fustikian (dir.). Cambridge, Cambridge University Press, 2002, 325 p.

Pages 204–207

[HTML]  [PDF 64 ko]  [Notice

   

Marie-Christine Steckel

Fédéralismes et mondialisation. L’avenir de la démocratie et de la citoyenneté. Duchastel, Jules (dir.). Outremont, Athéna éditions, 2003, 304 p.

Pages 207–209

[HTML]  [PDF 60 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Régionalisme et régions – Amérique  

   

Hugo Loiseau

Latin America in a Changing Global Environment. Roett, Riordan et Guadalupe Paz (dir.). Boulder, Lynne Rienner Publishers, 2003, 243 p.

Pages 210–211

[HTML]  [PDF 55 ko]  [Notice

   

Yves Frenette

Why Canadian Unity Matters and Why Americans Care. Democratic Pluralism at Risk. Doran, Charles F. Toronto, University of Toronto Press, 2001, 300 p.

Pages 212–214

[HTML]  [PDF 61 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Régionalisme et régions – Afrique  

   

Gabrielle Lachance

Imagining the Congo. The International Relations of Identity. Dunn, Kevin C. New York, Palgrave Macmillan, 2003, 221 p.

Pages 214–216

[HTML]  [PDF 60 ko]  [Notice

URI : http://www.erudit.org/revue/ei/2004/v35/n1/

Tous droits réservés © Études internationales, 2004

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014