Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 36, numéro 1, mars 2005, p. 13-40

Les transformations du système européen : de la construction identitaire aux nouvelles formes de gouvernance

Sous la direction de Nathalie Tousignant et Martin Pâquet

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : HEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/010730ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

La gouvernance : D'une notion polysémique à un concept politologique

Olivier Paye

Résumé

L'article a pour objet d'examiner le bien-fondé des deux principales critiques qui sont généralement évoquées par ceux qui, dans la science politique d'expression française, refusent de faire de la gouvernance un concept scientifique, à savoir celle d'une notion irrémédiablement idéologique et excessivement polysémique. Son objectif est à la fois de montrer la portée réelle de ces critiques et d'indiquer à quelles conditions épistémologiques celles-ci pourraient être désamorcées à l'avenir. Il précise également pourquoi il peut être jugé opportun d'entreprendre de conceptualiser la gouvernance en science politique, d'expression française également.

Abstract

This article aims to examine the validity of two major criticisms that are generally referred to by French-speaking political scientists who refuse to recognize governance as a scientific concept, specifically, that it is a notion which is irremediably ideological and extremely polysemous. The aim of this article is both to demonstrate the real scope of these criticisms and to point out on which epistemological terms they could be countered in future. It also explains why it may be judged appropriate to begin conceptualizing governance in the field of political science, in the French-speaking world as well.

Auteur : Olivier Paye
Titre : La gouvernance : D'une notion polysémique à un concept politologique
Revue : Études internationales, Volume 36, numéro 1, mars 2005, p. 13-40
URI : http://id.erudit.org/iderudit/010730ar
DOI : 10.7202/010730ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2005

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014