Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 36, numéro 3, septembre 2005, p. 361-374

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : IQHEI

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/012027ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Le monde selon Hardt et Negri

Jean-François Thibault

Professeur au Département de science politique de la Faculté des arts et des sciences sociales,

Université de Moncton,

Nouveau-Brunswick.

Résumé

Alors que les débats font rage quant au caractère, à la nature et à la spécificité de l’hégémonie qu’exercent aujourd’hui les États-Unis sur l’ordre international, la représentation de l’Empire qu’articulent Michael Hardt et Antonio Negri ouvre des perspectives théoriques originales que cet article cherche à apprécier. Interprétée en terme de biopouvoir ou d’organisation du pouvoir sur les corps ainsi que sur les populations, leur philosophie politique de l’Empire éclaire la fonction historique et contemporaine de la guerre dans la constitution de l’ordre politique libéral. Elle permet ainsi d’élargir notre compréhension des rapports entre souveraineté et autorité, entre pouvoir et domination, entre capitalisme et colonialisme, et entre normalité et exception dans le domaine des relations internationales.

Abstract

At the time when debates rage about the character, the nature and the specificity of the United States hegemony on the international order, Hardt and Negri’s representation of the Empire open original theoretical perspectives that this paper tries to appreciate. Interpreted as a form of biopower or an organization of power on bodies and populations, their political philosophy of Empire sheds light on the way war historically and contemporarily functioned in the constitution of the liberal political order. It notably enlarges our understanding of the relationship between sovereignty and authority, between power and domination, between capitalism and colonialism, and between normality and exception in international relations.

Auteur : Jean-François Thibault
Titre : Le monde selon Hardt et Negri
Revue : Études internationales, Volume 36, numéro 3, septembre 2005, p. 361-374
URI : http://id.erudit.org/iderudit/012027ar
DOI : 10.7202/012027ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2005

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014