Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 37, numéro 4, décembre 2006, p. 575-595

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/014630ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Régulation et gouvernance dans la finance internationaleOù en est le fmi ?

Michel Lelart

Résumé

L’environnement monétaire et financier s’est tellement modifié au niveau international qu’on ne parle plus d’un système comme de celui que gérait autrefois le Fonds Monétaire International. On évoque plutôt une « nouvelle architecture financière mondiale » au sein de laquelle la finance internationale est dominée par les marchés. Le fmi conserve la responsabilité d’en assurer une certaine régulation, c’est-à-dire d’instituer dans ce domaine une « bonne gouvernance ». Mais le Fonds est lui-même une institution qui fonctionne selon ses statuts, et ses statuts n’ont guère changé depuis soixante ans. C’est pourquoi on attend de lui qu’il s’applique à lui-même les principes d’une bonne gouvernance.

Abstract

The international monetary and financial environment has changed so much that we can no longer refer to it as a « system », managed by the imf, as was the case heretofore. Rather, today we refer to a « new international financial architecture » where international finance is dominated by the private markets. Nonetheless, the imf retains its regulatory function but primarily to guarantee « good governance » in its area of responsibility. However the imf is an institution that is governed by its statutes that have barely evolved over the last 60 years. Thus the argument is made that the Fund should apply to itself the principles of « good governance ».

Auteur : Michel Lelart
Titre : Régulation et gouvernance dans la finance internationale : où en est le fmi ?
Revue : Études internationales, Volume 37, numéro 4, décembre 2006, p. 575-595
URI : http://id.erudit.org/iderudit/014630ar
DOI : 10.7202/014630ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2006

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014