Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 39, numéro 1, mars 2008, p. 17-38

Le décloisonnement du droit international et des relations internationales. L’apport des approches critiques

Sous la direction de Rémi Bachand et Thierry Lapointe

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Claude Basset (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/018717ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Les théories tiers-mondistes du droit international (twail) : Un renouvellement ?

Martin Gallié

Chercheur au Collège d’études interdisciplinaires de la Faculté Jean Monnet à l’Université de Paris xi, France.

Résumé

L’analyse tiers-mondiste du droit international semble connaître un « second souffle » dans la littérature anglophone depuis le milieu des années 90, comme en témoignent les réunions académiques des Third World Approaches to International Law (twail). Si leurs auteurs s’inscrivent dans la continuité des premières analyses tiers-mondistes, on peut repérer des déplacements dans l’analyse. Les twail se démarquent des théories tiers-mondistes de la première génération sur aux moins deux points : la conceptualisation de la souveraineté des États et celle du principe d’universalité, pierres angulaires du droit international. C’est cette tension entre les liens de continuité et de discontinuité qui unissent les twail aux premières théories tiers-mondistes que cet article se propose d’examiner.

Abstract

Since the middle of the 90s, the Third-World analysis of international law seems to experience a « new breath » in English literature, as the academic meetings of Third World Approaches to International Law (twail) at several universities clearly show. If twail remain in continuity with the first wave of Third-World analyses, noticeable changes must be highlighted in the corpus produced so far. Indeed, twail differs from the first Third-World theories on at least two points which are considered as the corner stones of international law : the conceptualization of State sovereignty and the principle of universality. It is the tension between continuity and discontinuity uniting the twail to the first Third-World theories that this article aims to enlighten.

Auteur : Martin Gallié
Titre : Les théories tiers-mondistes du droit international (twail) : Un renouvellement ?
Revue : Études internationales, Volume 39, numéro 1, mars 2008, p. 17-38
URI : http://id.erudit.org/iderudit/018717ar
DOI : 10.7202/018717ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2008

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014