Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
alert

Avis d’interruption de service du 11 au 12 juillet 2016 L’accès à la plateforme et à tous les services web d’Érudit sera interrompu du lundi 11 juillet 2016 à minuit (UTC-4) au mardi 12 juillet à minuit (UTC-4) inclusivement dû à une importante opération technique (migration des services sur de nouveaux serveurs). La migration des services durant toute la semaine, des perturbations pourraient par ailleurs survenir du 13 au 15 juillet. Le retour à la normale est prévu pour le lundi 18 juillet. Veuillez nous excuser pour les inconvénients causés.

FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 39, numéro 3, septembre 2008, p. 361-385

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/019305ar

ei
 Suivant >
Article

Gare aux hybridesMythes et réalités de la gouvernance de la mondialisation

Jean-Christophe Graz

Professeur,

Institut d’études politiques et internationales,

Faculté des sciences sociales et politiques,

Université de Lausanne,

Suisse.

Résumé

Les approches en termes de gouvernance ne donnent pas une explication cohérente du pouvoir consacré par l’émergence d’acteurs non étatiques sur la scène mondiale. Or, le terme d’hybride peut contribuer de façon spécifique au débat sur la mondialisation du capitalisme. Dans la mythologie, les créatures hybrides se caractérisent par une ambiguïté ontologique et une ambivalence émotionnelle. En associant ces enseignements avec les approches hétérodoxes en économie politique internationale, on peut conceptualiser les nouvelles formes de la régulation du capitalisme à partir de trois niveaux de transfert d’autorité, mettant ainsi en évidence la forte corrélation entre ambiguïté des transferts formels et informels de l’autorité et ambivalence du pouvoir incarné par ce type de gouvernance, célébré par les uns, contesté par les autres.

Abstract

Hybrid is used as a default attribute reflecting the lack of a clear explanation for the influence of new patterns and actors in structural change beyond states, firms and institutions involved in regulatory practices across nations. The notion of hybrid can be used to identify the shortcomings of global governance literature. Ancient mythology shows that ontological ambiguity and emotional ambivalence represent core features of hybrid creatures. Critical scholarship in global political economy helps to conceptualize three generic levels of transfers of authority where the hybrid dimension of governance in contemporary capitalism lays. The concept of hybrid shows the ambiguity between formal and informal transfers of authority, which provides an insight into the contested nature of the procedures used to reinforce these governance practices.

Auteur : Jean-Christophe Graz
Titre : Gare aux hybrides : mythes et réalités de la gouvernance de la mondialisation
Revue : Études internationales, Volume 39, numéro 3, septembre 2008, p. 361-385
URI : http://id.erudit.org/iderudit/019305ar
DOI : 10.7202/019305ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2008

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016