Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 17-35

Carl Schmitt et les relations internationales

Sous la direction de Jean-François Thibault

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/037570ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Carl Schmitt face à Hans KelsenLa joute se poursuit à l’échelle internationale

Frédéric Ramel

Université Jean Moulin Lyon iii

315 quai Claude Bernard

69003 Lyon

France

Résumé

La construction d’une pensée repose bien souvent sur la mise en relief de distinctions afin de clarifier son propre chemin. La réflexion menée par Schmitt est une réponse critique au normativisme de Kelsen, y compris en matière de relations internationales. L’opposition entre les deux juristes porte sur l’organisation de la sécurité collective et sur la conception du droit international (dépasser la primitivité du droit actuel pour Kelsen, renouer avec le droit public européen pour Schmitt), mais aussi sur la nature des relations internationales : élargissement à d’autres acteurs que les États et appels à l’universum pour Kelsen ; concentration sur les acteurs étatiques et irréductibilité du pluriversum pour Schmitt.

Mots clés : Kelsen/Schmitt, pluralité, théorie normative

Abstract

A thought is built very often on specific distinctions, which reflect a singular pathway. Schmitt’s thought is above all an answer to Kelsen’s normativism even in the field of International Relations. The struggle between the two lawyers is about collective security organisation and the conception of international law (oversteping the primitivity of current law according to Kelsen, renewing with “european public law” for Schmitt), but also about the nature of international relations : integration of new actors and call on universum (Kelsen) ; focus on States and recognition of the permanent pluriversum (Schmitt).

Key Words: Kelsen/Schmitt, plurality, normative theory

Auteur : Frédéric Ramel
Titre : Carl Schmitt face à Hans Kelsen : la joute se poursuit à l’échelle internationale
Revue : Études internationales, Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 17-35
URI : http://id.erudit.org/iderudit/037570ar
DOI : 10.7202/037570ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014