Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 37-54

Carl Schmitt et les relations internationales

Sous la direction de Jean-François Thibault

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/037571ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Et l’ère de l’État touche à sa finCarl Schmitt et la conceptualisation des changements d’époque historique en relations internationales

Peter M.R. Stirk

School of Government and International Affairs

Durham University

South End House

South Road

Durham DH1 3TG

United Kingdom

Résumé

Dans Le nomos de la terre, Carl Schmitt se penche sur la fin de l’époque du droit public européen et de l’État que ce droit a soutenu, qui ont reçu peu d’attention. L’exposé qu’il en fait illustre plus largement certaines considérations contenues dans la périodisation des relations internationales. Cet article établit la place négligeable qu’occupe la périodisation dans l’étude des relations internationales avant d’offrir une lecture critique de l’interprétation que donne Schmitt dans Le nomos de la terre. Il conclut en suggérant la façon dont l’interprétation boiteuse de Schmitt nous aide à comprendre la signification plus large du thème de la périodisation des époques historiques en relations internationales.

Mots clés : Carl Schmitt, époques historiques, périodisation, nomos

Abstract

In The Nomos of the Earth, Carl Schmitt presents an account of the end of the epoch of European public law, and the state that it supported, which has received little attention. Yet Schmitt’s account serves to illustrate broader issues involved in the periodization of international relations. This article begins by pointing out the comparative neglect of periodization in international relations before turning to a critical assessment of Schmitt’s account in The Nomos of the Earth. It concludes by suggesting how Schmitt’s flawed account can help us to understand the wider significance of periodization in international relations.

Key words: Carl Schmitt, periodization, epochal change, nomos

Auteur : Peter M.R. Stirk
Titre : Et l’ère de l’État touche à sa fin : Carl Schmitt et la conceptualisation des changements d’époque historique en relations internationales
Revue : Études internationales, Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 37-54
URI : http://id.erudit.org/iderudit/037571ar
DOI : 10.7202/037571ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014