Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 55-72

Carl Schmitt et les relations internationales

Sous la direction de Jean-François Thibault

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/037572ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Carl Schmitt et la circonscription de la guerreLe problème de la mesure dans la doctrine des « grands espaces »

Emmanuel Pasquier

Panthéon-Sorbonne

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord

4, rue de la Croix Faron

93210 Saint-Denis

France

Résumé

On interroge ici la théorie des « grands espaces » de Carl Schmitt. En quoi cette théorie de l’équilibre des puissances est-elle une théorie « juridique » ? En quoi est-elle effectivement une théorie de l’« équilibre » ? On essaie d’affronter le paradoxe qui veut que le texte dans lequel Schmitt développe une théorie de la mesure politique ait eu aussi pour fonction de justifier la politique expansionniste sans limite du iiie Reich. On met en rapport les ambiguïtés qui pèsent sur cette théorie avec la position spécifique de Schmitt dans la science du droit : la récusation simultanée du normativisme et de l’empirisme, qui le met en porte-à-faux à la fois avec les juristes et les théoriciens des « relations internationales ».

Mots clés : droit international, équilibre de la puissance, Grossraum, mesure

Abstract

We question Carl Schmitt’s theory of “Grossraum”. How is this theory of the international balance of power a properly “legal” theory? And is it properly a theory of “balance”? We confront the paradox that the text in which Schmitt produced a theory of political measure had also the function of justifying the policy of limitless expansion of the Third Reich. We relate this theory’s ambiguities with Schmitt’s specific position in the science of Law : his simultaneous rejection of normativism and empiricism, which puts him aside both from legal scholars and from “international relations” theorists.

Key words: international law, balance of power, Grossraum, measure

Auteur : Emmanuel Pasquier
Titre : Carl Schmitt et la circonscription de la guerre : le problème de la mesure dans la doctrine des « grands espaces »
Revue : Études internationales, Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 55-72
URI : http://id.erudit.org/iderudit/037572ar
DOI : 10.7202/037572ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014