Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>
2011-2013 2001-2010 1991-2000 1981-1990 1971-1980 1970

Institution :

Usager en libre accès

Vous êtes abonné(e)s

Accès sous abonnement

Non accessible en raison du droit d'auteur


Études internationales

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé) 1703-7891 (numérique)

ei

Volume 40, numéro 1, mars 2009, p. 5-165Carl Schmitt et les relations internationales

Sous la direction de Jean-François Thibault

Tout sélectionner  Tout désélectionner  Enregistrer votre sélection  Voir votre liste de notices
Masquer les résumés
 

   

   

Jean-François Thibault

Introduction : Pertinence et actualité de la pensée internationale de Carl Schmitt

Pages 5–15

[HTML]  [PDF 115 ko]  [Notice

   

Frédéric Ramel

Carl Schmitt face à Hans Kelsen : la joute se poursuit à l’échelle internationale

Pages 17–35

[HTML]  [PDF 74 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

La construction d’une pensée repose bien souvent sur la mise en relief de distinctions afin de clarifier son propre chemin. La réflexion menée par Schmitt est une réponse critique au normativisme de Kelsen, y compris en matière de relations internationales. L’opposition entre les deux juristes porte sur l’organisation de la sécurité collective et sur la conception du droit international (dépasser la primitivité du droit actuel pour Kelsen, renouer avec le droit public européen pour Schmitt), mais aussi sur la nature des relations internationales : élargissement à d’autres acteurs que les États et appels à l’universum pour Kelsen ; concentration sur les acteurs étatiques et irréductibilité du pluriversum pour Schmitt.

   

Peter M.R. Stirk

Et l’ère de l’État touche à sa fin : Carl Schmitt et la conceptualisation des changements d’époque historique en relations internationales

Pages 37–54

[HTML]  [PDF 69 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Dans Le nomos de la terre, Carl Schmitt se penche sur la fin de l’époque du droit public européen et de l’État que ce droit a soutenu, qui ont reçu peu d’attention. L’exposé qu’il en fait illustre plus largement certaines considérations contenues dans la périodisation des relations internationales. Cet article établit la place négligeable qu’occupe la périodisation dans l’étude des relations internationales avant d’offrir une lecture critique de l’interprétation que donne Schmitt dans Le nomos de la terre. Il conclut en suggérant la façon dont l’interprétation boiteuse de Schmitt nous aide à comprendre la signification plus large du thème de la périodisation des époques historiques en relations internationales.

   

Emmanuel Pasquier

Carl Schmitt et la circonscription de la guerre : le problème de la mesure dans la doctrine des « grands espaces »

Pages 55–72

[HTML]  [PDF 76 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

On interroge ici la théorie des « grands espaces » de Carl Schmitt. En quoi cette théorie de l’équilibre des puissances est-elle une théorie « juridique » ? En quoi est-elle effectivement une théorie de l’« équilibre » ? On essaie d’affronter le paradoxe qui veut que le texte dans lequel Schmitt développe une théorie de la mesure politique ait eu aussi pour fonction de justifier la politique expansionniste sans limite du iiie Reich. On met en rapport les ambiguïtés qui pèsent sur cette théorie avec la position spécifique de Schmitt dans la science du droit : la récusation simultanée du normativisme et de l’empirisme, qui le met en porte-à-faux à la fois avec les juristes et les théoriciens des « relations internationales ».

   

Louiza Odysseos

Humanité, hostilité et ouverture de l’ordre politique dans la pensée internationale de Carl Schmitt

Pages 73–93

[HTML]  [PDF 84 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Nous examinons ici la critique de l’éthique universelle que Carl Schmitt aborde en tant qu’aspect politique de l’ordre planétaire. L’article porte sur les mutations du discours humanitariste, dans un contexte de gouvernementalité globale. Il ne s’agit pas d’adopter une perspective éthique différente, mais de reconnaître que l’éthique universelle alimente des discours et des pratiques politiques qui génèrent un monde politique (ou plus exactement biopolitique) unipolaire. Nous appuyant sur les « iconographies » de l’ennemi propres à Schmitt et sur la pensée de Foucault, nous esquissons un concept de devoir politique planétaire qui se pose à la fois envers l’Autre et à l’égard de l’ouverture du monde politique.

   

Alexander D. Barder et François Debrix

Au-delà de la souveraineté biopolitique : Schmitt, Arendt, Foucault et les usages de la violence dans la politique internationale

Pages 95–124

[HTML]  [PDF 156 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Dans cet article, nous avançons que la souveraineté biopolitique et la théorie politique de l’état d’exception, souvent dérivées de la pensée de Carl Schmitt, ne constituent pas des indicateurs analytiques satisfaisants si nous voulons comprendre la politique de l’utilité globale des corps, du contrôle sur la vie ou le vivant et la violence des autorités abusives qui semblent aujourd’hui dominer les pratiques en relations internationales. Pour mieux apprécier la singularité du moment présent, nous suggérons qu’une approche théorique inspirée de la pensée politique de Hannah Arendt et correspondant aux politiques de violence absolue et totalitaire ainsi qu’à la terreur est nécessaire. En revisitant la pensée d’Arendt sur la violence et la politique agonale, nous reconceptualisons les pratiques souveraines en tant que « souveraineté agonale ».

 

Comptes rendus : Théorie, méthode et idées  

   

Joseph Pestieau

Alain Noël et Jean-Philippe Thérien, Left and Right in Global Politics, 2008, Cambridge, Cambridge University Press, IX+251 p.

Pages 125–126

[HTML]  [PDF 16 ko]  [Notice

   

Marc Parant

Aleksandar Pavkovic et Peter Radan, Creating New States Theory and Practice of Secession, 2007, Aldershot, Ashgate, 277 p.

Pages 127–128

[HTML]  [PDF 16 ko]  [Notice

   

Jérôme Montes

Sebastian Santander, Le régionalisme sud-américain, l’Union européenne et les États-Unis, 2008, coll. Études européennes, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, 281 p.

Pages 128–130

[HTML]  [PDF 25 ko]  [Notice

   

Frédéric Lasserre

Thierry de Montbrial et Sabine Jansen (dir.), Géographie et politique, 2008, Bruxelles, Bruylant, 111 p.

Pages 130–131

[HTML]  [PDF 16 ko]  [Notice

   

Matthieu Chillaud

Vincent Chetail (dir.), Conflits, sécurité et coopération/Conflicts, Security and Cooperation Liber Amicorum Victor-Yves Ghebali, 2007, Bruxelles, Bruylant, 616 p.

Pages 132–133

[HTML]  [PDF 17 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Droit international  

   

Jean-François Fortin

Inge Govaere et Hanns Ullrich (dir.), Intellectual Property, Public Policy, and International Trade, 2007, coll. College of Europe Studies, Bruxelles, Peter Lang, no 6, 233 p.

Pages 134–136

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

   

Stanislav J. Kirschbaum

Howard M. Hensel (dir.), Legitimate Use of Military Force. The Just War Tradition and the Customary Law of Armed Conflict, 2008, Aldershot, Ashgate, viii+300 p.

Pages 136–138

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Analyse de politique étrangère  

   

Philippe Münch

Alexandra de Hoop Scheffer, Hamlet en Irak, 2007, Paris, cnrs Éditions, 160 p.

Pages 138–141

[HTML]  [PDF 26 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Études stratégiques et sécurité  

   

Coralie Hindawi

Jean-Marc Coicaud, Beyond the National Interest. The Future of un Peacekeeping and Multilateralism in an Era of us Primacy, 2007, Washington, dc, United States Institute of Peace Press, 300 p.

Pages 141–143

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

   

Ali Laïdi

Michel Fortmann et Gérard Hervouet (dir.), Les conflits dans le monde 2008. Rapport annuel sur les conflits internationaux, 2008, Québec, Institut québécois des hautes études internationales/Les Presses de l’Université Laval, 265 p.

Pages 143–145

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

   

Hugo Loiseau

Michael P. Gallaher, Albert N. Link et Brent R. Rowe, Cyber Security Economic Strategies and Public Policy Alternatives, 2008, Cheltenham, Edward Elgar, 266 p.

Pages 145–147

[HTML]  [PDF 22 ko]  [Notice

   

Frédérick Guillaume Dufour

Armin Krishnan, War as Business. Technological Change and Military Service Contracting, 2008, Aldershot, Ashgate Publishing, 207 p.

Pages 147–149

[HTML]  [PDF 22 ko]  [Notice

   

Laure Paquette

Rik Coolsaet (dir.), Jihadi Terrorism and the Radicalisation Challenge in Europe, 2008, Aldershot, Ashgate, 204 p.

Pages 149–150

[HTML]  [PDF 18 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Mondialisation et transnationalisation  

   

Daniel Compagnon

Doris Fuchs, Business Power in Global Governance, 2007, Boulder, co, Lynne Rienner, 233 p.

Pages 150–152

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

   

Yves Laberge

Jacqueline Breugnot (dir.), Les espaces frontaliers. Laboratoires de la citoyenneté européenne, 2007, coll. Transversales, vol. 22, Berne, Peter Lang, 215 p.

Pages 152–154

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Environnement  

   

Claude Comtois

John Deutch, Anne Lauvergeon et Widhyawan Prawiraatmadja, Energy Security and Climate Change, 2007, coll. A Report to the Trilateral Commission, no 61, Washington, dc, Brookings Institution Press/Trilateral Commission, 92 p.

Pages 154–156

[HTML]  [PDF 23 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Développement et coopération internationale  

   

Laure Paquette

Roger Riddell, Does Foreign Aid Really Work ?, 2008, Londres, Oxford University Press, 505 p.

Pages 156–158

[HTML]  [PDF 53 ko]  [Notice

 

Comptes rendus : Régionalisme et régions - Europe  

   

Stanislav Kirschbaum

Steve Wood et Wolfgang Quaisser, The New European Union. Confronting the Challenges of Integration, 2008, Boulder, co, Lynne Rienner Publishers, xiii+253 p.

Pages 158–160

[HTML]  [PDF 116 ko]  [Notice

   

Alessia Biava

Michael MERLINGEN et Rasa OSTRAUSKAITE (dir.), European Security and Defence Policy. An Implementation Perspective, 2008, Londres, Routledge, 226 p.

Pages 160–162

[HTML]  [PDF 132 ko]  [Notice

   

Stanislav Kirschbaum

Søren Dosenrode, Approaching the European Federation ?, 2007, coll. Federalism Studies, Aldershot, Ashgate, 219 p.

Pages 163–165

[HTML]  [PDF 72 ko]  [Notice

URI : http://www.erudit.org/revue/ei/2009/v40/n1/

Tous droits réservés © Études internationales, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014