Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 40, numéro 4, décembre 2009, p. 567-588

Conflits gelés dans l’espace postsoviétique

Sous la direction de Pierre Jolicoeur et Aurélie Campana

Direction : Gordon Mace (directeur)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/038932ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Conflits ravivés, statu quo geléRelations russo-géorgiennes après la guerre

Ekaterina Piskunova

Département de science politique

Université de Montréal

C. P. 6128, succ. Centre-ville

Montréal (Québec) H3C 3J7

Résumé

Les tensions accumulées dans les relations russo-géorgiennes ont abouti au déclenchement d’une guerre en août 2008, qui réduit les possibilités de Tbilissi de rétablir l’intégrité territoriale du pays. Les causes principales de la confrontation se situent en dehors du cadre strictement bilatéral, reposant plutôt sur le fait que la Transcaucasie est devenue une arène de compétition aussi ardue que dangereuse entre la Russie et les États-Unis. L’Abkhazie et l’Ossétie du Sud sont devenues des éléments de la stratégie de balancing que le Kremlin a adoptée depuis peu pour contrer la pression américaine. En offrant son appui aux séparatistes, Moscou préserve le statu quo sur le terrain, ce qui sert ses intérêts instrumentaux en ne laissant d’autre chance de règlement des conflits que la séparation.

Mots-clés : Russie, Géorgie, soft balancing, guerre ethnique, ressources énergétiques

Abstract

Tensions accumulated in Russian-Georgian relationship ended up with an armed conflict in August 2008. This armed confrontation seems to minimize Tbilisi’s possibilities to restitute Georgian territorial integrity. Numerous arguments exist that main causes of the conflict overcome Russian-Georgian bilateral relations, and the main reason of the confrontation is that Georgia has become an arena of competition between Russia and the United States. Abkhazia and South Ossetia are merely elements in the strategy of balancing that Kremlin has adopted to address American pressure in the region. By offering a definitive support to separatist republics, Moscow is preserving the status quo and securing Russian instrumental interests.

Keywords: Russia, Georgia, soft balancing, ethnic conflict, energy resources

 Remerciements

L’auteure tient à remercier Aurélie Campana, dont l’engagement exemplaire a rendu possible la réalisation de ce projet de publication, pour son aide généreuse lors de la rédaction de ce texte, et Jacques Lévesque pour ses conseils et son encouragement précieux.

Auteur : Ekaterina Piskunova
Titre : Conflits ravivés, statu quo gelé : relations russo-géorgiennes après la guerre
Revue : Études internationales, Volume 40, numéro 4, décembre 2009, p. 567-588
URI : http://id.erudit.org/iderudit/038932ar
DOI : 10.7202/038932ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014