Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 43, numéro 1, mars 2012, p. 89-110

Le retour des murs en relations internationales

Sous la direction de Charles-Philippe David et Élisabeth Vallet

Direction : Gordon Mace (directeur) et Richard Ouellet (directeur adjoint)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/1009141ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

De la Grande Muraille à la cybermurailleNouvelles barrières immatérielles en République populaire de Chine

Marie-Hélène Pozzar

Département de sciences politiques, Université du Québec à Montréal, C. P. 8888, succ. Centre-ville, Montréal (Québec) H3C 3P8

pozzarmh@gmail.com

Résumé

Cet article présente les facteurs qui ont amené les dirigeants chinois à ériger la cybermuraille, de même que les fonctions remplies par cette barrière immatérielle. La conception défendue ici est celle d’une barrière comme moyen de préservation d’un régime autoritaire à la légitimité précaire car essentiellement basée sur une croissance économique rapide. Dans cette perspective, l’objet de la grande muraille électronique n’est pas tant d’interdire l’accès à Internet que de limiter la diffusion d’idées occidentales perçues comme une menace à la stabilité du régime.

Mots-clés : Chine, cybermuraille, Internet, censure, barrières immatérielles

Abstract

This paper presents the motives that pushed the Chinese leaders to build the Great Firewall and the political functions attached to it. The paper argues that the immaterial wall is a way to preserve an authoritarian regime with little legitimacy because mainly based on fast economic growth. From this perspective, the purpose of the Great Firewall is not to ban access to Internet but to prevent certain western ideas to spread, so perceived as threatening the regime’s stability.

Keywords: China, Great Firewall, Internet, censorship, immaterial fences

Resumen

Este artículo presenta los factores que llevaron a los dirigentes chinos a levantar la Cibermuralla así como las funciones que cumple esta barrera inmaterial. El argumento principal es que se trata de una manera de preservar un régimen autoritario cuya poca legitimidad esta basada en un crecimiento económico rápido. Desde esta perspectiva, el propósito de la muralla virtual no es prohibir el acceso a internet sino más bien limitar la difusión de ciertas ideas occidentales percibidas como amenazas a la estabilidad del régimen.

Palabras clave: China, Muralla Virtual, Internet, censura, barreras inmateriales

Auteur : Marie-Hélène Pozzar
Titre : De la Grande Muraille à la cybermuraille : nouvelles barrières immatérielles en République populaire de Chine
Revue : Études internationales, Volume 43, numéro 1, mars 2012, p. 89-110
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1009141ar
DOI : 10.7202/1009141ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014