Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 43, numéro 3, septembre 2012, p. 389-403

Raymond Aron et les relations internationales : 50 ans après Paix et guerre entre les nations

Sous la direction de Jean-Vincent Holeindre

Direction : Louis Bélanger (directeur) et Richard Ouellet (directeur adjoint)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/1012812ar

ei
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Pour abonner votre institution : erudit-abonnements@umontreal.ca.
En cas de problème d’accès : erudit@umontreal.ca.

Connexion (abonné individuel)

Article

Pour un « machiavélisme postkantien »Raymond Aron, théoricien réaliste hétérodoxe

Gwendal Châton

Faculté de droit, économie et gestion, Université d’Angers, 13, allée François Mitterrand, BP 13633, 49036 Angers Cedex 01, France

gwendal.chaton@univ-angers.fr

Résumé

Raymond Aron est souvent décrit comme l’un des grands théoriciens du réalisme moderne. Cette manière de l’insérer dans les taxinomies traditionnelles doit cependant être interrogée. Une lecture attentive de son oeuvre permet en effet de constater qu’Aron a élaboré une approche singulière sur la base d’une double critique : celle d’une tradition libérale qui a généré des projets jugés illusoires ; celle d’un réalisme de guerre froide qui s’est mué en idéologie simplificatrice. L’originalité de l’approche aronienne réside donc dans la tentative de surmonter l’opposition classique de ces deux « écoles », en conservant la meilleure part de chacune d’elles. C’est pourquoi on propose d’envisager Raymond Aron comme un théoricien réaliste hétérodoxe, comme le tenant d’un « machiavélisme postkantien ».

Mots-clés : Aron, idéalisme, praxéologie, réalisme, théorie

Abstract

Raymond Aron is often considered one of the greatest modern theorists of realism. However, one may question this way of classifying Aron. Indeed an attentive reading of his work reveals a singular approach that is based on two criticisms. The first one reproaches the classical liberal tradition for having engendered illusory projects. The second one is directed to a cold war realism that is accused of transforming itself into a simplistic ideology. Thus the originality of Aron’s approach resides in its attempt to overcome the classical opposition between the two schools, while preserving what is most valuable in them. That’s why one proposed to consider Aron as a heterodox realist, namely as an advocate of a « post-Kantian machiavellianism ».

Keywords: Aron, idealism, praxeology, realism, theory

Resumen

Raymond Aron es considerado como uno de los grandes teóricos del realismo moderno. Sin embargo, esta manera de insertarlo en las taxonomías tradicionales puede y debe ser contestada. Una lectura atenta de su obra permite constatar que Aron elaboró una visión particular basada en la doble crítica contra una tradición liberal generadora de proyectos ilusorios y contra la ideología simplificadora de un realismo de guerra fría. La originalidad de la visión de Aron consiste entonces en el intento de sobrepasar la clásica oposición entre estas dos escuelas, al tiempo que preserva lo mejor de cada una de ellas. Por esta razón, proponemos considerar a Raymond Aron como un teórico realista heterodoxo o el defensor de un “maquiavelismo postkantiano”.

Palabras clave: Aron, maquiavelismo, praxeología, realismo, teoría

Auteur : Gwendal Châton
Titre : Pour un « machiavélisme postkantien » : Raymond Aron, théoricien réaliste hétérodoxe
Revue : Études internationales, Volume 43, numéro 3, septembre 2012, p. 389-403
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1012812ar
DOI : 10.7202/1012812ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014