Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 43, numéro 3, septembre 2012, p. 439-457

Raymond Aron et les relations internationales : 50 ans après Paix et guerre entre les nations

Sous la direction de Jean-Vincent Holeindre

Direction : Louis Bélanger (directeur) et Richard Ouellet (directeur adjoint)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/1012814ar

ei
< PrécédentSuivant >
Article

Survivre, c’est vaincre ?La pensée stratégique de Raymond Aron à l’épreuve des guerres de notre temps

Jean-Vincent Holeindre

Université Panthéon-Assas (Paris II), 12, place du Panthéon – 75005 Paris, France

jvholeindre@gmail.com

Résumé

Raymond Aron, comme Clausewitz, est un théoricien soucieux de comprendre la nature de la guerre et un témoin attentif à ses mutations. Sa pensée n’est pas systématique comme celle du stratège prussien, mais elle éclaire le contexte stratégique contemporain sur trois points. Son approche des systèmes internationaux conduit d’abord à définir le système actuel comme multipolaire et hétérogène. Sa typologie des guerres montre ensuite que la guerre interétatique se trouve débordée depuis 1945 par la dissuasion nucléaire et les guérillas. Son approche des rapports entre démocratie et guerre met enfin en lumière une dissonance entre les principes libéraux qui gouvernent les démocraties occidentales à l’intérieur et le caractère hégémonique de leur intervention militaire à l’extérieur.

Mots clés : Aron, guerre, stratégie, guérilla, système international

Abstract

As a theoretician, Aron was, like Clausewitz, keen to understand the nature of war. He was also an attentive witness to the ways in which war changed. While his thought is not as systematic as the Prussian thinker’s, it nevertheless sheds light on the contemporary strategic context in three ways. First, his approach to international relations leads to the definition of the current system as multipolar and heterogeneous. Second, his typology of war reveals that interstate war has, since 1945, all but been replaced by nuclear deterrence and guerilla warfare. Finally, his analysis of the relationship between democracy and war brings to light a tension between the principles of liberty that define western democracy domestically and the hegemonic character of their military interventions on the international scene.

Keywords: Aron, war, strategy, guerrilla, international system

Resumen

Aron, como Clausewitz, es un teórico preocupado por la comprensión de la naturaleza de la guerra y un testigo atento a sus cambios y mutaciones. A pesar de que su pensamiento no es tan sistemático como el del estratega prusiano, es de gran utilidad para la comprensión del contexto estratégico contemporáneo. Primero, su enfoque de los sistemas internacionales permite definir el sistema actual como multipolar y heterogéneo. Segundo, su tipología de las guerras permite demostrar que la guerra interestatal fue remplazada a partir de 1945 por la disuasión nuclear y la guerra de guerrillas. Tercero, su visión de la relación entre democracia y guerra pone de manifiesto la disonancia entre los principios liberales que prevalecen al interior de los Estados occidentales y el carácter hegemónico del comportamiento de los mismos al exterior de sus fronteras.

Palabras clave: Aron, guerra, estrategia, guerrilla, sistema internacional

Auteur : Jean-Vincent Holeindre
Titre : Survivre, c’est vaincre ? la pensée stratégique de Raymond Aron à l’épreuve des guerres de notre temps
Revue : Études internationales, Volume 43, numéro 3, septembre 2012, p. 439-457
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1012814ar
DOI : 10.7202/1012814ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014