Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études internationales

Volume 43, numéro 3, septembre 2012, p. 465-467

Raymond Aron et les relations internationales : 50 ans après Paix et guerre entre les nations

Sous la direction de Jean-Vincent Holeindre

Direction : Louis Bélanger (directeur) et Richard Ouellet (directeur adjoint)

Rédaction : Pauline Curien (rédactrice en chef)

Éditeur : Institut québécois des hautes études internationales

ISSN : 0014-2123 (imprimé)  1703-7891 (numérique)

DOI : 10.7202/1012818ar

ei
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Pour abonner votre institution : erudit-abonnements@umontreal.ca.
En cas de problème d’accès : erudit@umontreal.ca.

Connexion (abonné individuel)

Compte rendu

Leçons de droit international public, Marc Perrinde Brichambaut et Jean-François Dobelle, avec la contribution de Frédérique Coulée, 2011, 2e éd., Paris, Presses de Sciences Po et Dalloz, 700 p.

Hamdouni Saïd

IDETCOM, Université Toulouse 1 Capitole

Résumé | Extrait

L’ouvrage intitulé Leçons de droit international public est le fruit d’une série de cours, initialement donnés aux étudiants de l’Institut d’études politiques de Paris et de Lille. Il présente la particularité d’être un outil à la fois juridique et pratique pour appréhender les engagements internationaux et pour saisir l’exercice des fonctions internationales de l’État et les responsabilités qui en découlent. Rédigé sous forme de leçons, ce manuel reprend, présente et réactualise les thématiques classiques du droit international. Il revient de manière méthodique sur les principes, les sources et les sujets de ce droit. Les auteurs, spécialistes en la matière, ont enrichi ces thématiques à partir des évolutions récentes de la société internationale, des relations interétatiques et des problèmes planétaires que connaît la communauté internationale au début du 21e siècle et de sa capacité d’endiguer les dangers qui menacent l’humanité.

Il est évident, dans la logique d’un manuel, qu’une part suffisante doit être consacrée aux principes élémentaires relatifs à la sémantique du concept et de son évolution, aux nouvelles tendances qui y sont liées et à la posture des États au regard du droit international. Tous les États s’y réfèrent dans l’exercice de leurs politiques étrangères, mais ils divergent souvent quant à l’usage et à l’instrumentalisation du droit international.

Quelles que soient leurs positions, les États demeurent le sujet originaire de ce droit. Depuis quelques années, on croit que la décolonisation a marqué la fin du processus de création étatique. Or, la fin du 20e siècle et le début du 21e contredisent cette croyance. L’État a toujours une grande considération chez les peuples qui aspirent à émerger sur la scène internationale. En ce sens, l’ouvrage relate le phénomène étatique dans sa globalité (naissance, reconnaissance, méconnaissance…). Les auteurs illustrent ce phénomène, à la croisée de la science politique, du droit, des relations internationales, par l’exemple de l’État palestinien. Il s’agit d’un véritable phénomène qui peut servir de modèle à la fois au processus de la création d’un État, mais aussi à son inachèvement. Au regard du droit international, on ne peut pas parler d’État palestinien mais d’autorité palestinienne. La communauté internationale dans son ensemble n’est pas encore prête à reconnaître l’existence de cet État dont le peuple aspire à son indépendance depuis le mandat britannique dans la région. Pourtant, tous les éléments constitutifs de l’État sont réunis ; un territoire, même si sa configuration n’est pas homogène, une population et une autorité. Des accords (Oslo-Washington) ont été conclus entre les autorités palestinienne et israélienne allant dans ce sens, des résolutions des Nations Unies confortent ce processus… Pourtant, la création demeure une fiction tant qu’il n’y a pas d’accord sur certaines questions ; le statut de Jérusalem, les...

Auteur : Hamdouni Saïd
Ouvrage recensé : Leçons de droit international public, Marc Perrinde Brichambaut et Jean-François Dobelle, avec la contribution de Frédérique Coulée, 2011, 2e éd., Paris, Presses de Sciences Po et Dalloz, 700 p.
Revue : Études internationales, Volume 43, numéro 3, septembre 2012, p. 465-467
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1012818ar
DOI : 10.7202/1012818ar

Tous droits réservés © Études internationales, 2012

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014