Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Ethnologies

Volume 30, numéro 2, 2008, p. 181-200

Hommage à Peter Narváez / In Honour of Peter Narváez

Sous la direction de Pauline Greenhill, Diane Tye et Holly Everett

Direction : Laurier Turgeon (directeur)

Rédaction : Laurier Turgeon (rédacteur en chef)

Éditeur : Association Canadienne d'Ethnologie et de Folklore

ISSN : 1481-5974 (imprimé)  1708-0401 (numérique)

DOI : 10.7202/019951ar

ethno
< PrécédentSuivant >
Article

Performing Tradition and Ethnicity at the Newfoundland St. Andrew’s Society Burns Supper

Joy Fraser

Memorial University of Newfoundland

jfraser@mun.ca

Abstract

This article explores competing conceptualisations of tradition and ethnicity as they are enacted at an annual celebration of Scottishness in St. John’s, Newfoundland: the Newfoundland St. Andrew’s Society Burns Supper. It begins by discussing the significance attached to notions of maintaining tradition and celebrating ethnicity on the part of the event’s organisers and participants. It goes on to focus in depth on two performances by local poets and entertainers, Christopher and Michael Pickard, invited speakers at the January 2007 event. These performances are shown to encode markedly different attitudes towards tradition and ethnicity to those which underpin the celebration of the Burns Supper as a whole. Analysis of the Pickard brothers’ performances thus affords a valuable opportunity to investigate the tensions which are set into motion when these two competing perspectives confront each other in the context of an organised public event like the Burns Supper. It also helps to illuminate wider issues relating to tradition and ethnicity at play within the discourse of the event.

Résumé

Cet article explore les conceptualisations contradictoires de la tradition et de l’ethnicité, telles qu’elles sont représentées lors de la célébration annuelle à St John’s (Terre-Neuve) de l’identité écossaise : le dîner Burns de la Newfoundland St Andrew’s Society. En premier, on discute de l’importance que revêtent les notions de maintien de la tradition et de la célébration de l’ethnicité pour les organisateurs de l’événement ainsi que pour les participants. L’article s’attache ensuite en détail à deux représentations de Christopher et Michael Pickard, poètes et artistes locaux qui furent les invités d’honneur de l’événement de janvier 2007. Ces représentations encodent des comportements sensiblement différents allant à l’encontre de la tradition et de l’ethnicité comparativement à ceux qui sont à la base du Burns Supper dans son ensemble. L’analyse des représentations des frères Pickard permet d’examiner les tensions générées quand ces deux perspectives contradictoires se confrontent dans le contexte d’un événement public comme le Burns Supper. Cela permet également d’élucider des questions plus vastes liées à la tradition et à l’ethnicité mises en jeu lors du déroulement de l’événement.

Auteur : Joy Fraser
Titre : Performing Tradition and Ethnicity at the Newfoundland St. Andrew’s Society Burns Supper
Revue : Ethnologies, Volume 30, numéro 2, 2008, p. 181-200
URI : http://id.erudit.org/iderudit/019951ar
DOI : 10.7202/019951ar

Tous droits réservés © Ethnologies, Université Laval, 2008

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014