Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Ethnologies

Volume 32, numéro 2, 2010, p. 145-178

Tourisme culturel / Cultural Tourism

Sous la direction de Habib Saidi

Direction : Laurier Turgeon (directeur)

Rédaction : Laurier Turgeon (rédacteur en chef)

Éditeur : Association Canadienne d’Ethnologie et de Folklore

ISSN : 1481-5974 (imprimé)  1708-0401 (numérique)

DOI : 10.7202/1006308ar

ethno
< PrécédentSuivant >
Article

Welcome the Diaspora Slave Trade Heritage Tourism and the Public Memory of Slavery

Ana Lucia Araujo

Howard University

aaraujo@howard.edu

Abstract

This article examines the emergence of the public memory of slavery and the Atlantic slave trade in the Republic of Benin, by explaining how the heritagization of slavery was crucial for the development of a local tourism industry. The article shows that the rise of the public memory of the Atlantic slave trade in Benin is not an isolated venture and that similar initiatives were also developed in other West African countries. The article also discusses how the plural memories of slavery are articulated with the expectations of African American and Afro-Caribbean tourists, who are the main target of projects focusing on slavery cultural heritage and roots tourism. The article concludes that although slavery heritage tourism helped to place Benin among the international slavery tourist destinations, it also contributed to make visible the plural memories of slavery and to commodify African tangible and intangible heritage.

Résumé

L'article examine l'émergence de la mémoire publique de l'esclavage et de la traite atlantique des esclaves dans la République du Bénin, en soulignant le rôle crucial de la patrimonialisation de l'esclavage dans le développement de l'industrie touristique locale. L'article montre que l'expansion de la mémoire publique de la traite des esclaves au Bénin ne fut pas une entreprise isolée et que des initiatives similaires furent également développées dans d'autres pays de l'Afrique de l'Ouest. Il discute aussi de l'articulation des mémoires plurielles de l'esclavage avec les attentes des touristes afro-américains et afro-caribéens, qui constituent le public cible des projets de promotion du patrimoine culturel de la traite atlantique des esclaves et du tourisme des racines. L'article conclut que le tourisme patrimonial de l'esclavage a aidé à placer le Bénin au rang des destinations touristiques internationales de la traite atlantique, mais en contrepartie il a aussi contribué à mettre en évidence les mémoires plurielles de l'esclavage et à transformer les patrimoines matériel et immatériel africains en objets de consommation.

Auteur : Ana Lucia Araujo
Titre : Welcome the Diaspora:  Slave Trade Heritage Tourism and the Public Memory of Slavery
Revue : Ethnologies, Volume 32, numéro 2, 2010, p. 145-178
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1006308ar
DOI : 10.7202/1006308ar

Tous droits réservés © Ethnologies, Université Laval, 2010

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014