Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études françaises

Volume 31, numéro 3, hiver 1995, p. 59-86

Politique à l’œuvre

Sous la direction de Ginette Michaud

Direction : Lise Gauvin (directrice)

Éditeur : Les Presses de l'Université de Montréal

ISSN : 0014-2085 (imprimé)  1492-1405 (numérique)

DOI : 10.7202/035999ar

etudfr
< PrécédentSuivant >
Article

« Une épingle de sûreté... » : de l’appartenance nationale chez Joyce

Ginette Michaud

Résumé

L'auteure examine les rapports de l'écrivain à sa nation à travers quelques discussions métapolitiques représentées dans l'oeuvre de Joyce. Suivant de près l'enregistrement que fait Joyce des affects déclenchés par le sujet de la nation irlandaise, elle s'intéresse plus particulièrement à la duplicité — dédoublement et ruse — de la narration joycienne, qui lui permet d'accomplir l'injonction de Stephen Dedalus (« We can't change the country. Let us change the subject »), et de déplacer, à défaut de le changer, le sujet politique.

Auteur : Ginette Michaud
Titre : « Une épingle de sûreté... » : de l’appartenance nationale chez Joyce
Revue : Études françaises, Volume 31, numéro 3, hiver 1995, p. 59-86
URI : http://id.erudit.org/iderudit/035999ar
DOI : 10.7202/035999ar

Tous droits réservés © Les Presses de l'Université de Montréal , 1995

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014