Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études françaises

Volume 38, numéro 1-2, 2002, p. 207-218

Derrida lecteur

Sous la direction de Ginette Michaud et Georges Leroux

Direction : Pierre Nepveu (directeur)

Éditeur : Les Presses de l'Université de Montréal

ISSN : 0014-2085 (imprimé)  1492-1405 (numérique)

DOI : 10.7202/008401ar

etudfr
< PrécédentSuivant >
Article

Autobiographie et judéité chez Jacques Derrida

Régine Robin

Résumé

Passant en revue un ensemble de biographèmes dans l’oeuvre de Derrida, trois dissonances sont repérées quant à l’identité française, la langue française et le judaïsme. Cet essai montre les apories constitutives d’un effort de totalisation autobiographique qui doit à la fois s’accomplir selon ces biographèmes et en même temps les déborder. La notion de « devenir marrane » semble la voie d’issue pour dépasser les apories de la totalisation.

Abstract

This essay goes through a series of life tropes in the work of Jacques Derrida and insists on three main dissonant themes : being French, speaking French, and being a Jew. These biographems point to an aporetic discrepancy in the effort of autobiographical totalization : while they are necessary, it seems impossible to go along with them. The notion of “devenir marrane” seems the way out of this entanglement.

Auteur : Régine Robin
Titre : Autobiographie et judéité chez Jacques Derrida
Revue : Études françaises, Volume 38, numéro 1-2, 2002, p. 207-218
URI : http://id.erudit.org/iderudit/008401ar
DOI : 10.7202/008401ar

Tous droits réservés © Les Presses de l'Université de Montréal, 2002

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014