Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études françaises

Volume 41, numéro 1, 2005, p. 27-41

Le personnage de roman

Sous la direction de Isabelle Daunais

Direction : Lucie Bourassa (directrice)

Éditeur : Les Presses de l'Université de Montréal

ISSN : 0014-2085 (imprimé)  1492-1405 (numérique)

DOI : 10.7202/010843ar

etudfr
< PrécédentSuivant >
Article

L’effacement du personnage contemporain : l’exemple de Michel Houellebecq

Michel Biron

Résumé

Cet article examine le rapport que l’individu entretient avec la société dans le roman contemporain. Comme le suggèrent les romans de Michel Houellebecq, le personnage contemporain ne se définit plus par le combat qu’il mène dans un monde opposé à ses désirs, comme ce fut le cas dans la tradition réaliste, mais par un combat d’un autre type en vertu duquel l’individu contemporain ne cesse de retomber en lui-même, de s’affaisser dans sa stérile lucidité. Mais comment cet individu triste et dépressif peut-il devenir un héros romanesque ? Houellebecq pose explicitement cette question et propose d’élargir le domaine de la lutte à tous les domaines de la vie humaine en décrivant les moindres rapports affectifs sur le modèle d’une vaste compétition sociale. À ce jeu toutefois, le seul combat possible est celui de l’effacement de soi. Chaque personnage de Houellebecq finit ainsi par disparaître sans laisser de traces, au milieu de la nuit et au plus près du néant, comme une dernière protestation contre le vide de l’existence.

Abstract

This article explores the relationship that the individual maintains with society in the contemporary novel. Michel Houellebecq’s novels suggest that the contemporary character no longer define himself his struggle in a world opposed to his desires, as was the case in the Realist tradition. The contemporary individual faces a struggle of another kind, where he is constantly falling back into himself and sinking in his own sterile lucidity. But how can this sad and depressive individual become a hero in the novel ? Houellebecq asks this exact question and proposes to enlarge the domain of the struggle to all domains of human life by describing the most insignificant emotional relationships on the model of vast social competition. But in this way, the only possible combat is the erasure of oneself. Each of Houellebecq’s characters ends up disappearing without a trace, in the middle of the night and close to nothingness, like a last protest against the emptiness of existence.

Auteur : Michel Biron
Titre : L’effacement du personnage contemporain : l’exemple de Michel Houellebecq
Revue : Études françaises, Volume 41, numéro 1, 2005, p. 27-41
URI : http://id.erudit.org/iderudit/010843ar
DOI : 10.7202/010843ar

Tous droits réservés © Les Presses de l'Université de Montréal, 2005

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016