Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Études littéraires

Volume 28, numéro 2, automne 1995, p. 67-80

Savoirs de la littérature américaine contemporaine

Sous la direction de Jean-François Chassay

Direction : Roger Chamberland (directeur)

Rédaction : Élaine Saint-Lacroix-Bégin (assistante à la rédaction)

Éditeur : Département des littératures de l'Université Laval

ISSN : 0014-214X (imprimé)  1708-9069 (numérique)

DOI : 10.7202/501122ar

etudlitt
< PrécédentSuivant >
Article

« Ta mère est dans tes os » : Fae Myenne Ng et Amy Tan ou le passage des savoirs entre la Chine et l’Amérique

Lori Saint-Martin

Résumé

Deux romans de jeunes Chinoises-Américaines, Bone de Fae Myenne Ng et The joy Luck Club d'Amy Tan, illustrent à merveille une nouvelle tendance de la littérature américaine : l'émergence d'un nouveau corpus d'oeuvres rédigées en anglais par des immigrants de première ou de deuxième génération. Occupées à concilier un passé chinois qu'elles ne connaissent qu'à travers les récits de leurs parents et un présent américain dans lequel elles s'inscrivent en quelque sorte de biais, les protagonistes de ces romans ont à passer de la Chine à l'Amérique, du chinois à l'anglais, de l'oral à l'écrit. Il est également question de la manière dont le rapport à l'héritage chinois (et à la mère qui en est l'emblème) donne lieu à une construction identitaire complexe et mobile, le tout imprimant au roman sa forme particulière.

Abstract

Two novels by young Chinese-American women - Bone, by Fae Myenne Ng and The joy Luck Club, by Amy Tan -illustrate a new trend in American literature : writing in English by first and second-generation immigrants. Trying to make sense of a Chinese heritage known to them only at second hand and of an American present in which they are somewhat marginalized, they move from China to America, Chinese to English, oral to written forms. The article also considers how the relationship between the authors' Chinese heritage (and the mothers who exemplify that heritage) gives rise to a complex and ever-shifting identity, thus determining the form of the novel which records the process.

Auteur : Lori Saint-Martin
Titre : « Ta mère est dans tes os » : Fae Myenne Ng et Amy Tan ou le passage des savoirs entre la Chine et l’Amérique
Revue : Études littéraires, Volume 28, numéro 2, automne 1995, p. 67-80
URI : http://id.erudit.org/iderudit/501122ar
DOI : 10.7202/501122ar

Tous droits réservés © Département des littératures de l'Université Laval, 1995

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014