Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Frontières

Volume 21, numéro 1, automne 2008, p. 113-119

Prévenir le suicide

Sous la direction de François Chagnon

Direction : Jocelyne Saint-Arnaud (rédactrice en chef)

Rédaction : Diane Laflamme (directrice)

Éditeur : Université du Québec à Montréal

ISSN : 1180-3479 (imprimé)  1916-0976 (numérique)

DOI : 10.7202/037881ar

fr
< PrécédentSuivant >
Article

Comprendre et agir sur le suicide chez les Premières NationsQuelques lunes après l’initiation

Michel Tousignant

Membre chercheur, CRISE, Université du Québec à Montréal

Arlene Laliberté

North Queensland Health Equalities Promotion Unit, Université de Queensland, Australie

Gilles Bibeau

Département d’anthropologie, Université de Montréal

Denise Noël

Département d’anthropologie, Université de Montréal

Résumé

Depuis trois ans, une équipe multidisciplinaire s’est engagée à réfléchir et à développer des stratégies sur la prévention du suicide en milieu autochtone dans le cadre d’un vaste programme de recherche. Une telle entreprise pose des défis inusités à toutes les étapes de son développement. Dans cet article, l’équipe de recherche indique les difficultés rencontrées et les pistes de solution élaborées. La première partie décrit la dimension épidémiologique du suicide en milieu autochtone et elle présente les premiers résultats. La deuxième partie décrit le volet prévention et fait un bilan des essais entrepris. La troisième partie résume une recherche auprès des familles visant à mieux comprendre le contexte de socialisation dans trois milieux contrastés. Suit une brève description de l’objectif de formation de jeunes chercheurs autochtones. La discussion porte sur la capacité à répondre aux besoins de la famille autochtone contemporaine.

Mots clés : suicide, autochtone, famille, socialisation, prévention

Abstract

For the last three years, a cross-disciplinary team has been involved in developing strategies for preventing suicide in aboriginal communities with the help of a large research program. Such an initiative brings unexpected challenges at all stages of the process. In this article, our research team describes the problems met and some ideas for solutions. The first part presents the epidemiological aspect of aboriginal suicide and some preliminary results. The second part describes the prevention goals and assesses the interventions made until now. The third part summarizes a research with families where the aim is to understand the context of child-rearing in three different settings. Follows a brief overview on the training of young aboriginal researchers. The discussion concludes on the possibility to meet the needs of the contemporary aboriginal family.

Keywords: suicide, aboriginal, family, socialisation, prevention

Auteurs : Michel Tousignant, Arlene Laliberté, Gilles Bibeau et Denise Noël
Titre : Comprendre et agir sur le suicide chez les Premières Nations : quelques lunes après l’initiation
Revue : Frontières, Volume 21, numéro 1, automne 2008, p. 113-119
URI : http://id.erudit.org/iderudit/037881ar
DOI : 10.7202/037881ar

Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal, 2009

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014