Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Frontières

Volume 22, numéro 1-2, automne-printemps 2009-2010, p. 50-57

Résilience et deuil

Sous la direction de Hélène Lefebvre et Bernard Michallet

Direction : Joseph J. Lévy (codirecteur) et Diane Laflamme (codirectrice)

Rédaction : Diane Laflamme (rédactrice en chef)

Éditeur : Université du Québec à Montréal

ISSN : 1180-3479 (imprimé)  1916-0976 (numérique)

DOI : 10.7202/045027ar

fr
< PrécédentSuivant >
Article

Participation à une recherche en situation de deuilSatisfaction et considérations éthiques

Marilou Parser, M.Ps., cand. Psy.D.

Département de psychologie, Université du Québec en Outaouais

Groupe McGill d’études sur le suicide, Hôpital Douglas, Université McGill

Monique Séguin, Ph. D., professeure

Département de psychologie, Université du Québec en Outaouais

Groupe McGill d’études sur le suicide, Hôpital Douglas, Université McGill

Résumé

Si des études ont mesuré la satisfaction des individus ayant participé à une recherche, peu d’entre elles se sont penchées sur la satisfaction des individus plusieurs mois après leur participation à une recherche. L’étude actuelle a pour but de comparer la satisfaction de deux groupes de personnes ayant participé à une recherche alors qu’elles étaient en situation de vulnérabilité. Un groupe de 20 personnes endeuillées après un suicide ont été interviewées immédiatement après le processus de recherche, et 20 personnes, également endeuillées après un suicide, ont été questionnées une année après leur participation à une recherche scientifique. Les résultats des deux groupes sont semblables et démontrent un haut niveau de satisfaction. Tous les participants accepteraient de recommencer l’expérience et recommanderaient à d’autres personnes endeuillées de participer à une telle étude. Ainsi, les recherches qui sollicitent la participation d’individus endeuillés après un suicide peuvent être bénéfiques pour les participants et respecter toutes les normes éthiques quant à la validité du consentement.

Mots clés : deuil, suicide, éthique de la recherche, participants d’une étude

Abstract

Several researchers were interested in the satisfaction of the persons having participated in a study while in situation of vulnerability. If most research verified the satisfaction of the individuals at the end of research process, few investigated participant’s satisfaction several months after the end of the research. The current study aims at comparing the satisfaction of two groups of persons having participated in a research. A group of 20 persons in grief after a suicide was interviewed after the process of research, while a group of 20 persons, also in grief after a suicide, were questioned one year after their participation in a scientific research. The results of both groups were similar and demonstrate a high level of satisfaction. All the participants would agree to participate in the experiment again and all of them would recommend other people in grief to participate in such a study. The researches which seek individuals’ participation in grief after a suicide can be beneficial for the participants and respect all the ethical standards as for the validity of the consent.

Key words: grief, suicide, ethic of research, research participants

Auteurs : Marilou Parser, M.Ps., cand. Psy.D. et Monique Séguin, Ph. D., professeure
Titre : Participation à une recherche en situation de deuil : satisfaction et considérations éthiques
Revue : Frontières, Volume 22, numéro 1-2, automne-printemps 2009-2010, p. 50-57
URI : http://id.erudit.org/iderudit/045027ar
DOI : 10.7202/045027ar

Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal, 2010

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016