Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Revue d'histoire de l'Amérique française

Volume 52, numéro 3, hiver 1999, p. 315-344

Direction : Fernande Roy (directeur)

Éditeur : Institut d'histoire de l'Amérique française

ISSN : 0035-2357 (imprimé)  1492-1383 (numérique)

DOI : 10.7202/005467ar

haf
 Suivant >
Article

Une organisation maternaliste au Québec la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste et la bataille pour le vote des femmes

Karine Hébert

RÉSUMÉ

Cet article présente, à la lumière des développements récents de l'historiographie féministe, une nouvelle interprétation de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste. Cette réinterprétation se base sur un concept assez nouveau: le maternalisme, défini comme une catégorie d'analyse utilisée pour qualifier les mouvements de femmes chez qui la maternité constituait le point central de l'idéologie et de l'argumentation. Nous examinons, entre autres, le modèle féminin véhiculé par la FNSJB pour constater qu'il correspondait au modèle traditionnel de « la femme », celui qui effectuait une équation entre la femme et la mère. La maternité n'était toutefois pas perçue par la FNSJB comme une fonction limitative, mais bien comme une ouverture vers la société. Elle a donc dû redéfinir les frontières entre les sphères privée et publique pour permettre aux femmes de transgresser celles du foyer et faire bénéficier la société de leur influence maternelle. Le cadre d'analyse élaboré dans la première partie est ensuite appliqué à un cas concret de revendication: la bataille pour le vote des femmes.

ABSTRACT

In the light of recent developments in feminist historiography, this article presents a new interpretation of the Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste. This reinterpretation is based on a fairly new concept: maternalism, which is used to describe some women's movements for whom maternity constituted the central point of their ideology and argumentation. We first look at the feminine model conveyed by the FNSJB and then note its equivalence with the traditionnal model of "woman", which identified "woman" as "mother". Nonetheless, for the FNSJB maternity was not conceived as a limitative function but rather as an opening onto society. Thus, the FNSJB had to redefine the frontiers between public and private spheres, so that society could benefit from women's maternal influence. The framework of analysis developed in the first part is then applied to a case: the struggle for women's suffage.

Auteur : Karine Hébert
Titre : Une organisation maternaliste au Québec la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste et la bataille pour le vote des femmes
Revue : Revue d'histoire de l'Amérique française, Volume 52, numéro 3, hiver 1999, p. 315-344
URI : http://id.erudit.org/iderudit/005467ar
DOI : 10.7202/005467ar

Tous droits réservés © Institut d'histoire de l'Amérique française , 1999

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016