Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Revue d'histoire de l'Amérique française

Volume 52, numéro 4, printemps 1999, p. 481-506

Direction : Fernande Roy (directeur)

Éditeur : Institut d'histoire de l'Amérique française

ISSN : 0035-2357 (imprimé)  1492-1383 (numérique)

DOI : 10.7202/005570ar

haf
 Suivant >
Article

La jeunesse ouvrière catholique féminine un lieu de formation sociale et d’action communautaire, 1931-1966

Lucie Piché

RÉSUMÉ

Cet article examine comment la jeunesse ouvrière catholique féminine (JOCF) a pu constituer un lieu de formation sociale et d'apprentissage à l'action communautaire pour les filles des milieux ouvriers québécois. À l'image des autres mouvements d'action catholique spécialisée, la JOCF table sur l'apostolat de laïques qu'elle veut activement engagées dans leur communauté. À cette fin, elle offre aux jeunes travailleuses une formation sociale et religieuse, de même qu'une structure d'accueil et des moyens financiers leur permettant de répondre aux besoins de leur communauté. À travers les services et les activités mis en place par la JOCF émergent de nouvelles pratiques sociales que notre analyse permet de mettre en lumière. Cette passerelle vers l'action communautaire permet par ailleurs de baliser plus largement l'espace social qu'occupent les filles des milieux ouvriers.

ABSTRACT

This article examines how the Jeunesse ouvrière catholique féminine (JOCF) became a place of social education and community action training for young working class women. Like other specialized Catholic movements, the JOCF invested in the apostolate of laywomen, who were expected to become actively involved in their community. For this purpose, the JOCF offered young female workers social and religious training, as well as a support structure and financial means enabling them to meet the needs of their community. Through these services and activities, new social practices emerge, which our discussion brings to light. This link with community intervention allows us, moreover, to delineate more widely the social spaces occupied by young working class women.

Auteur : Lucie Piché
Titre : La jeunesse ouvrière catholique féminine un lieu de formation sociale et d’action communautaire, 1931-1966
Revue : Revue d'histoire de l'Amérique française, Volume 52, numéro 4, printemps 1999, p. 481-506
URI : http://id.erudit.org/iderudit/005570ar
DOI : 10.7202/005570ar

Tous droits réservés © Institut d'histoire de l'Amérique française , 1999

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014