Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Revue d'histoire de l'Amérique française

Volume 60, numéro 1-2, été-automne 2006, p. 125-162

L’histoire environnementale

Sous la direction de Stéphane Castonguay

Direction : Christine Hudon (directrice)

Éditeur : Institut d'histoire de l'Amérique française

ISSN : 0035-2357 (imprimé)  1492-1383 (numérique)

DOI : 10.7202/014597ar

haf
< PrécédentSuivant >
Article

La mobilisation des rivières et du fleuve pendant la Seconde Guerre mondiale : Québec et l’hydroélectricité, 1939-1945

Matthew Evenden

Département de géographie

Université de la Colombie-Britannique

Résumé

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les fleuves et les rivières canadiennes furent mobilisés pour fournir de l’énergie pour la production militaire. Au Québec plus que dans toute autre province, on assista à l’intégration de réseaux hydroélectriques, à la construction de barrages, et à l’introduction de nouvelles méthodes de planification de la conservation énergétique. Ces actions eurent pour effet d’augmenter substantiellement l’énergie électrique disponible pour la production des matériaux de guerre nécessaires à l’effort militaire des Alliés. Peu d’attention fut portée aux effets environnementaux de la production énergétique, mais comme les réseaux connurent une forte croissance d’échelle, leurs effets se ressentirent sur de grandes distances, et des programmes de production et de conservation énergétique contribuèrent à coordonner les pratiques des rivières et des fleuves éloignées. Les grands réseaux techniques devinrent ainsi des éco-réseaux.

Abstract

During the Second World War, Canadian rivers were mobilized to provide energy for military production. In Quebec, more than any other province, existing power systems were interconnected, dam projects were launched, and new means of planning power conservation were introduced. The sum effect was a substantial increase in available electricity for materials production which was fundamental to the allied war effort. Little attention focused on the environmental effects of power production but as systems increased in scale, their effects were felt over greater distances and separate rivers became practically coordinated in power generation and conservation programs. Large technological systems became enviro-technical systems.

Auteur : Matthew Evenden
Titre : La mobilisation des rivières et du fleuve pendant la Seconde Guerre mondiale : Québec et l’hydroélectricité, 1939-1945
Revue : Revue d'histoire de l'Amérique française, Volume 60, numéro 1-2, été-automne 2006, p. 125-162
URI : http://id.erudit.org/iderudit/014597ar
DOI : 10.7202/014597ar

Tous droits réservés © Institut d'histoire de l'Amérique française, 2006

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014