Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>
2011-2014 2001-2010 1991-2000 1988-1990

Institution :

Usager en libre accès

Vous êtes abonné(e)s

Accès sous abonnement

Non accessible en raison du droit d'auteur


Revue internationale P.M.E. : économie et gestion de la petite et moyenne entreprise

Direction : Louis Raymond (directeur)

Rédaction : Louis Raymond (rédacteur en chef)

Éditeur : Presses de l'Université du Québec

ISSN : 0776-5436 (imprimé) 1918-9699 (numérique)

ipme

Volume 21, numéro 3-4, 2008, p. 7-193État et perspectives de la recherche germanophone en entrepreneuriat et PME

Sous la direction de Katherine Gundolf et Sascha Kraus

Tout sélectionner  Tout désélectionner  Enregistrer votre sélection  Voir votre liste de notices
Masquer les résumés
 

Éditorial  

   

Katherine Gundolf et Sascha Kraus

État et perspectives de la recherche germanophone en entrepreneuriat et PME

Pages 7–8

[HTML]  [PDF 68 ko]  [Notice

 

Articles  

   

Josef Mugler et Matthias Fink

Critiques et perspectives de la recherche en entrepreneuriat : comment sortir du labyrinthe

Pages 9–24

[HTML]  [PDF 140 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Dans cet article, nous critiquons la pratique actuelle de la recherche germanophone en entrepreneuriat et discutons des possibilités d’une réorientation. En nous appuyant sur un bref historique de cette recherche en entrepreneuriat, nous développons six thèses visant à en décrire les faiblesses. Nous montrons pourquoi la recherche en entrepreneuriat n’a pu, à ce jour, s’établir comme une discipline à part entière. Par ailleurs, nous relevons les mécanismes en place dans ce domaine qui empêchent systématiquement les chercheurs d’obtenir des résultats utiles. Nous discutons, enfin, des possibilités d’améliorations progressives et de changements radicaux qui ouvrent des perspectives pour le développement futur d’une recherche féconde sur l’esprit d’entreprise.

   

Thierry Voléry et Katherine Gundolf

Développements récents de la recherche germanophone en entrepreneuriat et PME : une analyse des articles parus de 1997 à 2006

Pages 25–42

[HTML]  [PDF 176 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

La recherche germanophone (en entrepreneuriat et PME) est pratiquement inconnue des chercheurs francophones. Cela est en partie dû au fait que la langue anglaise s’est imposée dans les milieux scientifiques et des affaires. Cette ignorance de la recherche germanophone est regrettable pour au moins deux raisons : 1) les chercheurs germanophones ont souvent été des pionniers dans le domaine des PME et de l’entrepreneuriat et 2) les PME occupent une place prépondérante dans l’économie et la politique économique des trois pays germanophones (Autriche, Allemagne et Suisse).

L’objectif de cet article est de combler ce manque de connaissance en proposant de faire un état de lieux sur la recherche germanophone en entrepreneuriat et PME au cours des dix dernières années, soit de 1997 à 2006. Pour cela, les auteurs, au travers d’une étude descriptive, s’intéressent aux articles parus dans les trois revues scientifiques germanophones principales en entrepreneuriat et PME : Schmalenbachs Zeitschrift für betriebswirtschaftliche Forschung – ZfbF ; Zeitschrift für Betriebswirtschaft – ZfB ; et Zeitschrift für Klein- und Mittelunternehmen – ZfKE.

L’article, composé de trois parties, donne un aperçu des origines de la recherche en entrepreneuriat et PME, définit la méthode utilisée pour cette étude et détaille les résultats selon les auteurs, les types de publications et les disciplines abordées.

   

Dietmar Grichnik et Rainer Harms

L’avenir de la recherche en entrepreneuriat en Allemagne : stratégies et principaux points thématiques

Pages 43–65

[HTML]  [PDF 246 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

La recherche en entrepreneuriat continue à évoluer. Ce champ de recherche qui va de l’interprétation de la nature du champ à la signification accordée à chaque thématique est soumis à des changements. Tenter de brosser un portrait de l’évolution de la recherche en entrepreneuriat en Allemagne s’avère intéressant, dans la mesure où cela permettrait de sélectionner des sujets prometteurs. Cette contribution vise à relever ce défi. À cet effet, nous avons interrogé les membres du « groupe de recherche sur la création d’entreprises », nous leur avons demandé d’apprécier l’importance de points centraux et de domaines thématiques particuliers. Ainsi, le financement et la recherche scientifique sur les facteurs de succès se révèlent être à l’heure actuelle les sujets auxquels on accorde la plus grande importance. À l’avenir, ce domaine de recherche pourrait continuer à évoluer et devenir une discipline autonome, prenant en compte les exigences nationales et internationales de la recherche.

   

Leona Achtenhagen et Friederike Welter

Le discours entrepreneurial dans les journaux allemands : « Esprit entrepreneurial, montre-toi »

Pages 67–89

[HTML]  [PDF 205 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Dans cette étude, nous appliquons la méthode d’analyse de discours à des textes journalistiques afin d’étudier à différents niveaux comment les principaux journaux allemands traitent le phénomène « d’esprit entrepreneurial » et de voir comment ce discours a évolué de 1997 à 2003 (avant, pendant et après la bulle Internet). Les résultats seront ensuite interprétés au regard du contexte entrepreneurial en Allemagne pendant la même période et nous conclurons en faisant plusieurs recommandations.

   

Dietmar Roessl, Matthias Fink et Sascha Kraus

L’approche néo-institutionnelle et ses implications pour le management des relations avec les stakeholders en phase start-up

Pages 91–115

[HTML]  [PDF 392 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Les approches néo-institutionnelles et surtout la théorie de l’agence et la théorie des coûts de transaction ont fait leurs preuves dans divers domaines (en marketing, en GRH, etc.). Cependant, jusqu’à présent, peu de recherches en création d’entreprise se sont appuyées sur ces approches. Le but de la présente contribution est d’analyser la création d’entreprise sous l’angle de la Nouvelle Économie institutionnelle. Cet angle souligne le rôle crucial de la relation stakeholder-créateur. En effet, le succès d’une jeune entreprise dépend directement de l’acceptation et du soutien des parties prenantes. Les relations dans la phase de création sont caractérisées par des incertitudes particulièrement fortes dues à la nouveauté (liability of newness). Dans le processus d’évaluation et de jugement de la relation d’échange, le stakeholder est confronté à l’incertitude des promesses du créateur d’entreprise ; ces incertitudes influencent la décision du stakeholder d’entrer dans la relation d’échange avec la jeune entreprise. L’aptitude à gérer ces incertitudes augmente la probabilité de succès du projet de création. L’approche MUT (Management of Uncertainties and Trust) que nous présenterons ici est un outil pragmatique et normatif qui a pour but de structurer et de résoudre la problématique d’incertitude. De cette façon, il peut favoriser le succès de nouvelles entreprises en aidant l’entrepreneur à créer des relations stables avec les parties prenantes.

   

Alexander Nicolai et Jantje Halberstadt

La diffusion internationale d’idées commerciales : un programme de recherche

Pages 117–143

[HTML]  [PDF 246 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

Traditionnellement, la recherche en entrepreneuriat s’intéresse davantage aux idées commerciales innovantes qu’aux créations d’entreprises qui ont pour objet l’imitation de concepts déjà existants. Cependant, la plupart des créations d’entreprises - y compris celles qui sont orientées vers une croissance rapide - reposent sur l’adoption ou la modification de modèles déjà existants.

Différentes raisons expliquent le fait que les stratégies d’imitation ont gagné de l’importance dans les dernières décennies. En effet, grâce à la globalisation des marchés et à l’amélioration des technologies de l’information et de la communication, non seulement les produits et les technologies se diffusent plus facilement, mais aussi l’information. Conséquemment, cela facilite la propagation internationale d’idées.

L’objectif de cette contribution est de soulever les questions centrales qui se posent dans le contexte de cette diffusion internationale d’idées commerciales et de les résumer dans un programme de recherche.

Dans cette optique, cela consiste à éclairer l’intersection entre la recherche en entrepreneuriat et la recherche sur la diffusion d’idées déjà existantes. À l’aide d’un schéma du processus de diffusion, sept domaines de recherche se trouvant à l’intersection de ces deux domaines sont mis en évidence. La question de l’origine des idées commerciales et les types de diffusion semblent être d’une importance particulière. De plus, nous relevons différents groupes de facteurs, allant des caractéristiques d’adoption, de l’utilisation de réseaux jusqu’aux facteurs environnementaux, qui influencent la diffusion et la réussite d’idées imitées.

 

Article hors thème  

   

William Menvielle, Loïck Menvielle et Marie-Catherine Mars

La satisfaction des consommateurs à l’égard des PME de la restauration libre-service : une étude exploratoire

Pages 145–183

[HTML]  [PDF 382 ko]  [Résumé]  [Plan

Résumé

L’objectif de cet article est, d’une part, de déterminer les dimensions explicatives de la satisfaction des consommateurs des PME oeuvrant dans la restauration et situées dans un contexte particulier qui est celui des aires de restauration au sein des centres commerciaux et, d’autre part, d’analyser leur influence sur la fidélité du consommateur. Une étude quantitative exploratoire a été menée auprès de 766 consommateurs dans deux centres commerciaux de la province de Québec. L’analyse factorielle démontre l’existence de deux dimensions explicatives de la satisfaction : satisfaction à l’égard de l’offre (fraîcheur de la nourriture, sa présentation et la variété de la nourriture, sa qualité) et satisfaction à l’égard de l’environnement du lieu de services. Les résultats obtenus soulignent que la satisfaction globale dépend principalement de la satisfaction envers l’offre. Ils confirment le rôle central et direct de la satisfaction globale sur la fidélité ainsi que son rôle partiellement médiateur dans la relation unissant satisfaction envers l’offre et fidélité. De tels résultats aident ainsi les propriétaires-dirigeants à proposer une meilleure offre aux clients pour les satisfaire et les fidéliser.

 

Comptes rendus  

   

William Menvielle

RÉALISER L’ÉTUDE DE MARCHÉ DE SON PROJET D’ENTREPRISE, Catherine Léger-Jarniou, Paris, Dunod, coll. « Entrepreneurs », 3e édition, 2007, 272 p.

Pages 185–188

[HTML]  [PDF 76 ko]  [Notice

   

André Joyal

MANAGEMENT DE LA PETITE ENTREPRISE DES LOISIRS SPORTIFS : UNE APPROCHE SOCIOÉCONOMIQUE, Malek Bouhaouala, Bruxelles, De Boeck Université, 2008, 158 p.

Pages 189–193

[HTML]  [PDF 81 ko]  [Notice

URI : http://www.erudit.org/revue/ipme/2008/v21/n3-4/

Tous droits réservés © Presses de l'Université du Québec, 2008

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014