Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Revue internationale P.M.E. : économie et gestion de la petite et moyenne entreprise

Volume 23, numéro 3-4, 2010, p. 71-93

Direction : Louis Raymond (directeur)

Rédaction : Louis Raymond (rédacteur en chef)

Éditeur : Presses de l’Université du Québec

ISSN : 0776-5436 (imprimé)  1918-9699 (numérique)

DOI : 10.7202/1012494ar

ipme
< PrécédentSuivant >
Article

Comportement et gouvernance des moyennes entreprises familiales au capital ouvert

Fabrice Le Vigoureux

fabrice.levigoureux@unicaen.fr

Pascal Aurégan

Université de Caen Basse-Normandie, France

pascal.auregan@unicaen.fr

Résumé

Les moyennes entreprises familiales au capital ouvert, ou adossées, méritent d’être mieux connues et mieux étudiées. Leur comportement stratégique, le plus souvent entrepreneurial, semble pouvoir être expliqué par une structure de propriété particulière, qui combine culture familiale et compétences « externes » issues d’un actionnariat minoritaire impliqué (capital-risque, capital-investissement, groupe financier ou industriel). Cet actionnariat minoritaire irrigue et modifie l’organisation et les orientations de l’entreprise. L’approche cognitive de la gouvernance valorise d’ailleurs ces apports extérieurs comme autant de nouveaux leviers ou de réseaux en faveur de l’innovation en relativisant la dimension disciplinaire des dispositifs de gouvernance.

Mots clés : Moyenne entreprise, Entreprise familiale, Approche cognitive de la gouvernance

Abstract

Medium-sized public or secured family enterprises deserve to be better analyzed and understood. Their often entrepreneurial strategic behaviour may be explained through a specific ownership structure, one which comprises family culture and external expertise, stemming from participant minority shareholding (venture capital, investment capital, financial holding group or industrial group). This minority partnership helps channel and modify business organizations and orientations. Moreover, this cognitive governance method lends value to these external contributors as new levers and networks promoting innovation by helping put the disciplinary dimensions of governance mechanisms into perspective.

Resumen

Las medianas empresas familiares de capitales variables o respaldadas por capital riesgo, deberían ser mejor conocidas y estudiadas. Su comportamiento estratégico, frecuentemente de tipo empresarial, se revela como una estructura de propiedad particular que combina la cultura familiar con competencias « externas » resultantes de una participación minoritaria involucrada (capital riesgo, capital de inversión, grupo financiero o grupo industrial). Esta participación minoritaria riega y modifica la organización y la dirección de la empresa. El enfoque cognitivo de la gobernabilidad privilegia estos aportes externos que constituyen nuevos propulsores o redes para la innovación poniendo en perspectiva la dimensión disciplinaria de los dispositivos de gobernabilidad.

Zusammenfassung

Mittelständische Familienunternehmen mit offener Kapitalstruktur oder angelehnte Familienunternehmen sollten verstärkt bekannt und untersucht werden. Ihr strategisches, häufig unternehmerisches Vorgehen scheint durch eine besondere Eigentumsstruktur begründet zu sein, die Familienkultur und „externe“, von beteiligten Minderheitsaktionären bereitgestellte Kompetenzen (Wagniskapital, Risikokapital, Finanz-oder Industriekonzern) verbindet. Diese Minderheitsaktionäre nähren und verändern die Organisation und die Ausrichtungen des Unternehmens. Der kognitive Ansatz der Unternehmensführung valorisiert im Übrigen diese externen Beiträge als jeweils neue innovationsfördernde Faktoren oder Netze und relativiert dabei die disziplinarische Dimension der Unternehmensführungsinstrumente.

Auteurs : Fabrice Le Vigoureux et Pascal Aurégan
Titre : Comportement et gouvernance des moyennes entreprises familiales au capital ouvert
Revue : Revue internationale P.M.E. : économie et gestion de la petite et moyenne entreprise, Volume 23, numéro 3-4, 2010, p. 71-93
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1012494ar
DOI : 10.7202/1012494ar

Tous droits réservés © Presses de l’Université du Québec, 2011

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2015