Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Journal of the Canadian Historical Association / Revue de la Société historique du Canada

Volume 22, numéro 1, 2011, p. 201-243

Direction : Michel Ducharme (co-editor), James Moran (co-editor) et Rhonda Semple (co-editor)

Rédaction : Beth A. Robertson (editorial assistant)

Éditeur : The Canadian Historical Association / La Société historique du Canada

ISSN : 0847-4478 (imprimé)  1712-6274 (numérique)

DOI : 10.7202/1008962ar

jcha
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Pour abonner votre institution : erudit-abonnements@umontreal.ca.
En cas de problème d’accès : erudit@umontreal.ca.

Connexion (abonné individuel)

Article

“The Greatest Man-Catcher of All”: The First Female Mounties, the Media, and the Royal Canadian Mounted Police

Bonnie Reilly Schmidt

Abstract

The arrival of the first female Royal Canadian Mounted Police (RCMP) officers disrupted the highly masculinized image of a police force that was closely connected to ideal Canadian manhood and the formation of the nation. The absence of women from the historical record allowed the figure of the manly and heroic male Mountie to continue its dominance in official, academic, and popular histories of the police force. Both the print and broadcast media were complicit in disseminating these representations. When the first female Mounties were hired in 1974, editorial cartoonists and journalists frequently portrayed them in highly gendered terms that reflected understandings of femininity in operation in broader Canadian society at the time. The RCMP also articulated the arrival of the first female RCMP officers in gendered terms, reinforcing beliefs about manliness and masculinity as essential attributes for police officers. In contrast to these depictions, the oral histories of female RCMP officers present an alternative perspective that challenged and contested these gendered assumptions, establishing female Mounties as equal participants in the policing activities, and the history, of the RCMP on their own terms.

Résumé

L’arrivée des premières femmes au sein de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a déstabilisé l’image éminemment masculine des forces policières, qui était alors influencée par l’idéal de la masculinité et liée de près au processus de formation de l’État. L’absence de femmes dans les documents officiels a permis à l’image du policier viril et héroïque de s’imposer dans les histoires officielles, scientifiques et populaires de la Gendarmerie. Les médias écrits et audio-visuels ont aussi contribué à la diffusion et la perpétuation de ces représentations. Dans ce contexte, les premières femmes embauchées par la GRC en 1974 ont souvent été représentées de manière très stéréotypée par les journalistes et les caricaturistes, reflétant la vision de la féminité existant alors au sein de la société canadienne. La GRC a par ailleurs aussi présenté l’arrivée des premières femmes dans des termes très « genrés », renforçant l’idée générale que la masculinité et la virilité étaient des attributs essentiels pour les policiers. Allant à l’encontre de ces discours, les histoires racontées par les premières policières de la GRC offrent une interprétation alternative qui conteste les préjugés basés sur le genre. Elles représentent plutôt les policières comme des participantes autonomes et à part entière dans les activités policières et dans l’histoire de la GRC.

Auteur : Bonnie Reilly Schmidt
Titre : “The Greatest Man-Catcher of All”: The First Female Mounties, the Media, and the Royal Canadian Mounted Police
Revue : Journal of the Canadian Historical Association / Revue de la Société historique du Canada, Volume 22, numéro 1, 2011, p. 201-243
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1008962ar
DOI : 10.7202/1008962ar

All Rights Reserved © The Canadian Historical Association / La Société historique du Canada, 2011

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014