Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Lien social et Politiques

Numéro 69, printemps 2013, p. 73-88

Les politiques de genre : quel genre de politiques ?

Sous la direction de Isabelle Mallon et Anne Quéniart

Direction : Johanne Charbonneau (directrice) et Claude Martin (codirecteur)

Éditeur : Lien social et Politiques

ISSN : 1204-3206 (imprimé)  1703-9665 (numérique)

DOI : 10.7202/1016485ar

lsp
< PrécédentSuivant >
Article

Favoriser les femmes ou le sexe minoritaire dans les formations professionnelles en Suisse ?

Séverine Rey, Dre

Professeure, Haute École de santé Vaud (HESAV), HES-SO

Mélanie Battistini, M.Sc.

Assistante, HESAV, HES-SO

Résumé

Les plans d’égalité mis en place dans les hautes écoles spécialisées en Suisse visent désormais à promouvoir une « représentation équitable des sexes » parmi les étudiantes et étudiants. Les résultats de notre recherche sur les personnes qui choisissent une formation professionnelle « atypique » (des femmes dans le domaine de l’ingénierie et des hommes dans celui de la santé) mettent en évidence les différences genrées de leur trajectoire. L’attitude des enseignantes et enseignants, l’identification à des modèles et le positionnement des étudiantes et étudiants eux-mêmes recomposent les groupes de sexe. La transformation des plans d’égalité nous semble dès lors marquée par une certaine candeur, laissant croire qu’il suffit de symétriser les mesures pour arriver à l’égalité entre les sexes.

Abstract

The gender equality programs implemented in Switzerland’s hautes écoles spécialisées (universities of applied sciences) now aim to promote “equitable representation of the two sexes” in the student population. The findings of our study on people who choose “atypical” career paths (women in engineering, men in health care) highlight the gender-based differences in these paths. Teachers’ attitudes, identification with role models and the way students see themselves are recreating gender groups. In this light, the transformation of equality programs seems characterized by a certain degree of naivety, suggesting that applying symmetrical measures is sufficient to achieve gender equality.

Auteurs : Séverine Rey, Dre et Mélanie Battistini, M.Sc.
Titre : Favoriser les femmes ou le sexe minoritaire dans les formations professionnelles en Suisse ?
Revue : Lien social et Politiques, Numéro 69, printemps 2013, p. 73-88
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1016485ar
DOI : 10.7202/1016485ar

Tous droits réservés © Lien social et Politiques, 2013

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016