Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
alert

Avis d’interruption de service du 11 au 12 juillet 2016 L’accès à la plateforme et à tous les services web d’Érudit sera interrompu du lundi 11 juillet 2016 à minuit (UTC-4) au mardi 12 juillet à minuit (UTC-4) inclusivement dû à une importante opération technique (migration des services sur de nouveaux serveurs). La migration des services durant toute la semaine, des perturbations pourraient par ailleurs survenir du 13 au 15 juillet. Le retour à la normale est prévu pour le lundi 18 juillet. Veuillez nous excuser pour les inconvénients causés.

FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Meta : journal des traducteurs / Meta: Translators' Journal

Volume 56, numéro 1, mars 2011, p. 179-187

Direction : Sylvie Vandaele (directrice)

Rédaction : Georges Bastin (rédacteur en chef)

Éditeur : Les Presses de l’Université de Montréal

ISSN : 0026-0452 (imprimé)  1492-1421 (numérique)

DOI : 10.7202/1003516ar

meta
< PrécédentSuivant >
Article

El casuismo de la common law y su solución en la práctica de la traducción a un ordenamiento de la civil law

Elena Ferran Larraz

Universitat Rovira i Virgili, Tarragona, Espanya

elena.ferran@urv.cat

Résumé

Pour traduire la common law, il faut que le traducteur prenne en compte sa caractéristique la plus marquante, la casuistique. Celle-ci constitue un trait essentiel du système juridique anglo-saxon. Par conséquent, le traducteur doit respecter l’intention communicative qui lui est sous-jacente, c’est-à-dire la distinction de cas ayant des finalités différentes. Dans le présent article, nous étudions la casuistique anglo-saxonne en la comparant à la tendance généraliste du droit civil et aux principes généraux comme source du droit dans les systèmes juridiques. Nous distinguons également deux types de casuistique : la casuistique utilisée à titre d’illustration ou d’exemple et la casuistique liée à une intention d’exhaustivité.

Mots clés : traduction juridique, sociologie juridique, équivalent fonctionnel, fonctions jurilinguistiques, casuistique, généralisme

Abstract

The legal translator of common law documents must consider that it is primarily based on casuistry. In fact, common law legal systems are characterized by casuistry and the translator more versed in civil law must be careful to retain the intention underlying this casuistry, as opposed to cases whose communicative purpose is different. This article examines the casuistry of the common law in contrast to the opposed tendency – generalization – found in civil law countries. That contrast remains although today both legal systems regard the general principles of law as a source of law. Furthermore, we distinguish two types of casuistry, the one used by way of example and the one used in order to provide a comprehensive list of cases.

Key words: legal translation, legal sociology, functional equivalent, jurilinguistic functions, casuism, generalism

Auteur : Elena Ferran Larraz
Titre : El casuismo de la common law y su solución en la práctica de la traducción a un ordenamiento de la civil law
Revue : Meta : journal des traducteurs / Meta: Translators' Journal, Volume 56, numéro 1, mars 2011, p. 179-187
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1003516ar
DOI : 10.7202/1003516ar

Tous droits réservés © Les Presses de l’Université de Montréal, 2011

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016