Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol

M/S : médecine sciences

Volume 21, numéro 3, mars 2005, p. 309-314

Peptides transducteursLa face utile d’un nouveau mode de signalisation

Alain Joliot et Alain Prochiantz

Figure 3

Processus de sécrétion proposé pour l’homéoprotéine Engrailed.

A. Localisation des séquences permettant l’internalisation et la sécrétion. B. Processus de sécrétion. La protéine synthétisée dans la cellule donneuse doit passer par le noyau pour, après export nucléaire, être adressée à des vésicules de sécrétion ayant les caractéristiques de cavéoles (richesse en glyco-sphingolipides et cholestérol) : la capacité d’adressage vésiculaire et de sécrétion de la protéine est en effet strictement corrélée à l’accumulation de cette dernière dans le noyau. Il est particulièrement important de constater qu‘in vivo, les protéines Engrailed-1 et Engrailed-2 ont été retrouvées dans ce même compartiment de sécrétion (en continuité avec le milieu extracellulaire, après fusion de la vésicule avec la membrane plasmique).

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014