Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol

M/S : médecine sciences

Volume 22, numéro 6-7, juin-juillet 2006, p. 651-658

La nanochirurgie laser en biologie cellulaire

Julien Colombelli, Rainer Pepperkok, Ernst H.K. Stelzer et Emmanuel G. Reynaud

Figure

Dynamique de formation d’un plasma.

La matière est représentée par de simples molécules (A-B) pour simplifier la représentation. A. Séquence de libération et d’accélération d’électrons libres. Un nuage d’électrons libres, ou plasma, se forme par ionisation en cascade au-delà d’un certain seuil d’énergie. B. Si la durée d’impulsion diminue, le seuil d’énergie diminue. C. Lorsque l’énergie fournie au milieu dépasse le seuil, le plasma peut s’étendre le long de la direction d’incidence du faisceau laser. D. Au temps t1, le plasma se forme et occupe un volume initial (en jaune), puis s’étend en t2 jusqu’à atteindre une extension maximale en t3. Engendré dans du verre, le plasma change les propriétés optiques du milieu. En E-G, la forme du plasma au seuil d’énergie (par une impulsion UV de 470 ps, E-F) et la fracture du verre pour une énergie en excès (G). H. Pyramide en 3D formée de carrés concentriques dans des plans différents, vue en transmission et projetée axialement. B, C et D : adaptées avec permission (d’après [10]) ; E et F, (d’après [8]). ÉchelleE : 5 µm.

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014