Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Philosophiques

Volume 27, numéro 1, printemps 2000, p. 39-62

Le matérialisme contemporain

Sous la direction de Paul Bernier

Direction : Daniel Laurier (directeur)

Éditeur : Société de philosophie du Québec

ISSN : 0316-2923 (imprimé)  1492-1391 (numérique)

DOI : 10.7202/004969ar

philoso
< PrécédentSuivant >
Article

L'empire contre-attaque : le retour de la réduction psychophysique

Pierre Poirier

RÉSUMÉ

En refusant à la psychologie la latitude accordée aux autres sciences, l’argument concluant à l’irréductibilité des propriétés psychologiques à partir de leur réalisation multiple manifeste une attitude antinaturaliste à l’égard de cette science. En science, il est possible de relativiser les réductions à des domaines bien définis, c’est-à-dire des domaines qui découpent la nature d’une manière non ad hoc , et de corriger en conséquence l’appareil conceptuel des théories. Et en science, il est possible de construire des niveaux abstraits et idéalisés permettant la description du comportement global des systèmes, niveaux qui font abstraction de complexités inutiles. Si l’on accorde les mêmes privilèges à la psychologie, la réalisation multiple des propriétés psychologiques ne permet pas d’inférer leur irréductibilité.

ABSTRACT

In science, reductions can be relative to specific, well-defined domains, domains that carve nature in a non ad hoc way. Relativization to domains is a time-honored way to adjust the conceptual apparatus of theories. And in science, schemes can be defined to describe the global behavior of systems in a way that abstracts from unnecessary (and annoying) detail. I show that the classical argument from multiple realizability to non-reducibility vanishes once the same leeway is granted to psychology. By denying psychology the use of these standard theory-building strategies in science, the argument exhibits an antinaturalist attitude towards psychology, an attitude that may be welcome in some antiphysicalist quarters but that should be shunned in cognitive science.

Auteur : Pierre Poirier
Titre : L'empire contre-attaque : le retour de la réduction psychophysique
Revue : Philosophiques, Volume 27, numéro 1, printemps 2000, p. 39-62
URI : http://id.erudit.org/iderudit/004969ar
DOI : 10.7202/004969ar

Tous droits réservés © Société de philosophie du Québec , 2000

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014