Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Politique et Sociétés

Volume 22, numéro 2, 2003, p. 125-143

Politique de la mémoire

Sous la direction de Jocelyn Létourneau et Bogumil Jewsiewicki

Direction : Linda Cardinal (directeur) et Jean-François Thibault (directeur)

Éditeur : Société québécoise de science politique

ISSN : 1203-9438 (imprimé)  1703-8480 (numérique)

DOI : 10.7202/007877ar

ps
< PrécédentSuivant >
Note

La représentation proportionnelle : simulations à partir de l’élection canadienne de 2000 et de l’élection québécoise de 1998

Angelo Elias

Département de science politique, Université de Montréal, Montréal (Québec) Canada, H2G 2P5

a.elias@umontreal.ca

Résumé

La question de la réforme du mode de scrutin se pose depuis longtemps au Canada et revient fréquemment à l’ordre du jour, en particulier depuis les dernières élections québécoise (1998) et fédérale (2000). Plusieurs options de réforme ont été proposées sans qu’on en ait mesuré l’impact probable sur la distribution partisane des sièges en chambre et sur ce qui pourrait aussi en découler. Le présent article vise à combler cette lacune par des simulations appliquées aux résultats d’élections récentes. Deux hypothèses de représentation proportionnelle sont considérées et trois différentes méthodes de calcul. L’analyse permet de vérifier si les cas confirment les postulats généralement admis quant au degré de proportionnalité produit par chaque formule, mais aussi l’impact de ce mode de scrutin sur la représentativité au Parlement, la polarisation régionale et les gouvernements majoritaires.

Abstract

The question of electoral reform is now asked from a long time and frequently comes back on the agenda, particularly since the last elections in Quebec (1998) and in Canada (2000). Many options of reform have been proposed without we had measure the probable impact on the chamber partisan distribution and on the other things it ensues. This article proposes to fill this blank with simulations based on the last elections results. Two hypotheses of proportional representation and three electoral formulas are taken into account. The analysis allows the verification of usually admitted postulates concerning the degree of proportionality of each formula, the impact of that electoral system on parliamentary representativeness, regional polarization and majority governments.

 Remerciements

L’auteur tient à remercier Louis Massicotte de ses précieux conseils et les évaluateurs anonymes de la revue pour leurs commentaires et suggestions sur une version préliminaire de ce texte. Les remerciements vont aussi aux gens d’Élections Canada, pour leur coopération.

Auteur : Angelo Elias
Titre : La représentation proportionnelle : simulations à partir de l’élection canadienne de 2000 et de l’élection québécoise de 1998
Revue : Politique et Sociétés, Volume 22, numéro 2, 2003, p. 125-143
URI : http://id.erudit.org/iderudit/007877ar
DOI : 10.7202/007877ar

Tous droits réservés © Société québécoise de science politique, 2003

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014