Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Revue internationale de l'économie sociale : Recma

Numéro 334, octobre 2014, p. 85-97

La loi ESS : historique / Social and Solidarity: Economy History and Legislation

Direction : Jean-Claude Detilleux (directeur)

Rédaction : Jean-François Draperi (rédacteur en chef)

Éditeur : Association Recma

ISSN : 1626-1682 (imprimé)  2261-2599 (numérique)

DOI : 10.7202/1027278ar

recma
< PrécédentSuivant >
Article

« Fab labs », « makerspaces » : entre innovation et émancipation ?

Yannick Rumpala

Université de Nice, faculté de droit et de science politique, équipe de recherche sur les mutations de l’Europe et de ses sociétés (Ermes)

rumpala@unice.fr

Résumé

Dans le sillage d’une image médiatique de communautés de bricolage high-tech, « fab labs » et « makerspaces » sont fréquemment regardés par le prisme de l’innovation. Cet article propose de montrer qu’une telle vision, plutôt technico-économique, est insuffisante et qu’il est possible de les aborder avec un autre regard, plus attentif à leurs potentialités sociopolitiques. Ces lieux ouverts, qui permettent d’accéder à des capacités de fabrication à partir d’équipements sophistiqués, souvent numériques, paraissent en effet pouvoir incarner des courants de réflexion cherchant des voies d’émancipation avec les développements technologiques. « Fab labs » et « makerspaces » méritent donc d’être analysés, notamment sous l’angle des capacités qui semblent redistribuées, des formes de remise en cause de l’ordre industriel qu’ils tendent à porter et des dynamiques qui peuvent être favorables au développement de cette nouvelle forme d’ateliers.

Abstract

Fab labs and makerspaces: Between innovation and liberation?

Presented in the media as high-tech DIY communities, fab labs and makerspaces are often seen through the prism of innovation. This article aims to show that this rather techno-economic view has limitations. They can also be examined from another angle, which is more concerned with their socio-political potential. These open spaces, which provide access to production capacities using sophisticated and often digital equipment, appear to embody schools of thought looking for ways of liberation through technological developments. Fab labs and makerspaces therefore merit to be examined, particularly in how they can redistribute capabilities, challenge the industrial order, and foster the development of this new form of workshop.

Resumen

«Fab labs», «makerspaces»: ¿entre innovación y emancipación?

Siguiendo la imagen mediática de comunidades de manipulación high-tech, « fab labs » y « makerspaces » son vistos frecuentemente a través del prisma de la innovación. En el presente artículo se muestra que este tipo de visión, bastante técnica-económica, es insuficiente y que es posible considerar los « fab labs » y « makerspaces » desde una nueva perspectiva que seria más sensible hacia sus potencialidades socio-políticas. En la medida en que estos espacios abiertos permiten acceder a capacidades de fabricación a partir de equipos sofisticados a menudo numéricos, ellos parecen poder encarnar la búsqueda filosófica de la emancipación con el desarrollo tecnológico. Fablabs y makerspaces merecen pués ser analizados, en particular desde la óptica de las capacidades que parecen ser redistribuidas, de un cierto cuestionamiento del orden industrial que tienden a promover, y de las dinámicas que pueden favorecer al desarrollo de este nuevo tipo de talleres.

Auteur : Yannick Rumpala
Titre : « Fab labs », « makerspaces » : entre innovation et émancipation ?
Revue : Revue internationale de l'économie sociale : Recma, Numéro 334, octobre 2014, p. 85-97
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1027278ar
DOI : 10.7202/1027278ar

Tous droits réservés © Recma, 2014

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016