Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>
2011-2014 2001-2010 1991-2000 1988-1990

Institution :

Usager en libre accès

Vous êtes abonné(e)s

Accès sous abonnement

Non accessible en raison du droit d'auteur


Recherches féministes

Direction : Huguette Dagenais (directrice)

Rédaction : Huguette Dagenais (rédactrice en chef)

Éditeur : Revue Recherches féministes

ISSN : 0838-4479 (imprimé) 1705-9240 (numérique)

rf

Volume 2, numéro 1, 1989, p. 1-178Lieux et milieux de vie

Sous la direction de Denise Piché

Tout sélectionner  Tout désélectionner  Enregistrer votre sélection  Voir votre liste de notices
Masquer les résumés
 

Introduction  

   

Denise Piché

L’environnement a-t-il un genre?

Pages 1–2

[PDF 989 ko]  [Résumé

À la fois pratique et objet de savoir, l'aménagement de l'environnement est un vaste laboratoire multidisciplinaire, qui, traditionnellement aveugle à la réalité des femmes, se laisse pénétrer depuis une dizaine d'années par divers courants féministes. Interprétation de l'espace selon les rapports de sexe, examen de l'action passée et présente des femmes sur l'environnement, étude de l'expérience féminine des milieux de vie, création de projets d'aménagement sensibles à la vie des femmes ou inspirés par une vision égalitaire des hommes et des femmes, voilà autant de voies de recherche qu'explorent un nombre croissant de chercheuses, de praticiennes et de citoyennes. Cette introduction suggère que, pour cette collectivité, l'environnement n'est pas neutre.

 

Articles  

   

Carole Després

De la maison bourgeoise à la maison moderne. Univers domestique, esthétique et sensibilité féminine

Pages 3–18

[PDF 3,6 Mo]  [Résumé

Cet essai analyse dans une perspective féministe la critique de la maison « bourgeoise » faite par les architectes du début du siècle. L'association historique des intérieurs bourgeois avec « le féminin » est examinée, et les propositions urbaines et esthétiques des modernistes sont revues et évaluées en fonction de leur impact sur la libération de la femme de son isolement dans la maison. Le rejet par les modernistes du discours subjectif de l'intérieur bourgeois est présenté comme leur plus importante contribution à la réforme domestique.

   

Irène Cinq-Mars et Charles Perraton

Femmes et espaces publics : l’appropriation des lieux et la maîtrise du temps

Pages 19–32

[PDF 3,3 Mo]  [Résumé

Lorsque vient le temps de comparer les pratiques des hommes avec celles des femmes, d'importants écarts ressortent de l'analyse de récits individuels. Le cas des femmes usagères des espaces publics soulève le problème d'une pratique spatiale dont les allées et venues sont marquées du double signe de l'interdit et de l'exclusion. C'est par leur manière de rêver que les femmes se distinguent des hommes dans leurs usages des espaces publics. Pendant que ces derniers ont une vision globale du lieu, vision dans laquelle ils n'ont aucun mal à s'intégrer par le rôle qu'ils peuvent y jouer ou par le pouvoir qu'ils peuvent y exercer, les premières voient surtout ce que les autres y font, sans trop voir ce qu'elles peuvent y faire. Le temps de la rêverie leur est interdit parce qu'un autre temps leur est imposé à la place. Une autre logique temporelle s'impose en effet dans la drague ou dans le harcèlement dont elles sont victimes. L'impérialisme de tous ces autres temps réduit les possibilités pour elles de pouvoir jouir d'une maîtrise du temps. C'est leur pouvoir de « configurer des mondes possibles » qui s'en voit réduit du fait de l'imposition de ce monde-ci par les hommes.

   

Rose Marie Arbour

Arts visuels et espace public. L’apport de deux femmes artistes dans les années 60 au Québec, Micheline Beauchemin et Marcelle Ferron

Pages 33–50

[PDF 4,4 Mo]  [Résumé

La mise en perspective du travail artistique des artistes Micheline Beauchemin et Marcelle Ferron dans le contexte du changement sociopolitique et culturel des années 60 au Québec vise à inscrire leur œuvre dans un nouveau rapport au public, dans la recherche d'un nouveau rôle social de l'artiste et dans un processus de questionnement des limites hiérarchiques propres aux arts visuels par la réappropriation de techniques et médiums traditionnels. La monumentalité et le rapport à l'environnement architectural et urbain des œuvres qu'elles réalisèrent à la fin des années 50 et au cours des années 60 mirent en cause la vision traditionnelle qu'on se faisait des femmes artistes : petits formats, visions intimistes, travail privé et solitaire, fonction décorative. De plus, plutôt que d'opter pour la tabula rasapropre à la modernité en art ou encore pour les valeurs strictement formelles et optiques chères aux arts visuels des années 60, elles adoptèrent une stratégie de réintégration de valeurs culturelles dont la légitimité n'était pas encore reconnue dans l'art d'avant-garde.

   

Anne-Marie Séguin

Madame Ford et l’espace : lecture féministe de la suburbanisation

Pages 51–68

[PDF 4,2 Mo]  [Résumé

À l'aide de certaines notions empruntées aux analyses féministes et à l'école de la régulation, l'auteure tente de retracer les conditions historiques et le jeu des forces sociales qui ont favorisé le développement des banlieues, au Québec, dans la période d'après-guerre. L'analyse adopte le « point de vue des femmes ». Ces dernières sont appréhendées comme groupe social et acteur historique impliqué dans la dynamique de rapports sociaux intervenant dans la production d'un paysage résidentiel aux effets contradictoires, la banlieue pavillonnaire.

   

Dominique Masson, Marielle Tremblay et Pierre-André Tremblay

Femmes et pratiques d’auto-développement en région : perspectives de recherche

Pages 69–84

[PDF 3,9 Mo]  [Résumé

Cet article explore certaines dimensions du rapport des femmes, comme groupe social, au processus de développement régional. Après une critique des deux plus importants courants de recherche en études régionales au Québec, les principaux acquis des travaux féministes récents intégrant la question des femmes au développement international et régional sont passés en revue. Une réflexion sociologique sur la notion de « développement » apparaît un préalable essentiel à la poursuite de la recherche. Les auteurs exposent finalement les principales orientations et questions de recherche d'une étude empirique sur les efforts d'auto-développement des organisations du mouvement des femmes dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 

Notes de recherche  

   

Diane Lamoureux

L’espace machinal

Pages 85–92

[PDF 2,3 Mo]  [Résumé

Comment se constitue matériellement l'environnement domestique ? À partir d'une recherche sur les stratégies temporelles des femmes, cette note de recherche aborde les facteurs qui président à la constitution de l'espace domestique en insistant sur l'importance de la venue du premier enfant. Ensuite, l'accent est mis sur les cycles d'achat et le discours concernant l'équipement domestique.

   

Jeanne Fagnani

L’enjeu de la localisation résidentielle au sein des stratégies professionnelle et familiale des femmes instruites des classes moyennes

Pages 93–101

[PDF 2,4 Mo]  [Résumé

Nous nous proposons ici d'analyser les critères et arbitrages qui ont présidé au choix du lieu de résidence de ménages, vivant en Île-de-France, où la femme bénéficie d'un bon « capital scolaire » et exerce une activité professionnelle. Des entretiens approfondis et semi-directifs ont été menés auprès de 40 mères (et 20 de leurs conjoints) ayant deux ou trois enfants et résidant soit dans le centre soit en banlieue proche ou périphérique. Les femmes ont été plus soucieuses que leur conjoint de limiter la durée de leurs trajets domicile-travail, afin de pouvoir concilier plus facilement leurs obligations professionnelles et familiales. Les femmes ont ainsi souvent réussi à faire prévaloir leurs besoins dans les négociations conjugales. Lorsqu'elles résident dans les secteurs centraux, elles en apprécient la multifonctionnalité et la densité. Par contre, elles soulignent les inconvénients de ce contexte spatial pour les jeunes enfants. Les femmes vivant en banlieue semblent avoir privilégié la « vie de famille » : les couples y mènent d'ailleurs un mode de vie différent que celui de leurs homologues parisiens. Accédant à la propriété, ils ont choisi de résider dans un environnement « agréable » et propice à cette vie de famille. Pour les femmes et leur conjoint, le choix du lieu de résidence se pose toutefois en termes de dilemme et compromis (du fait des contraintes du marché immobilier) entre des aspirations et des besoins contradictoires.

 

Dossier  

   

Ruth Pilote

Femmes locataires en liberté surveillée

Pages 103–109

[PDF 1,8 Mo]  [Résumé

Une enquête menée en 1986 auprès de 297 femmes locataires dans trois quartiers centraux de Montréal révèle l'ampleur de la discrimination et du harcèlement dont une forte proportion d'entre elles est victime. Suite à cette enquête, l'équipe Information-Ressources Femmes et Logement développe une série d'actions visant l'information, la sensibilisation et l'éducation en ce qui a trait au logement des femmes.

   

Ginette Busque

La politique municipale : un lieu d’intervention sur l’environnement quotidien

Pages 111–113

[PDF 1,1 Mo]  [Résumé

Au cours de sa réflexion sur le pouvoir politique, la Fédération des femmes du Québec a identifié le niveau municipal comme particulièrement approprié à la défense de certains dossiers sur la condition féminine. Afin d'inciter les femmes à s'intéresser à la politique municipale, et même à se porter candidates aux élections municipales, la Fédération a développé une démarche de formation de trois journées et demie qui initie les participantes aux divers éléments qui sont à la base même du fonctionnement du système municipal.

   

Denise Piché

Des villes au féminin : projets d’ici et d’ailleurs

Pages 115–123

[PDF 2,4 Mo]  [Résumé

Préoccupées par la division du travail domestique et du travail rémunéré, de nombreuses féministes, au tournant du siècle, ont travaillé à concevoir de nouveaux milieux de vie susceptibles d'améliorer la condition des femmes. Cet intérêt des femmes pour l'environnement renaît aujourd'hui dans les milieux de l'urbanisme un peu partout à travers le monde. Au Canada, des Torontoises, des Montréalaises et des Québécoises ont développé une importante réflexion sur les manières de faire de leur ville, une ville au féminin.

 

Bibliographie  

   

Céline Cloutier et Dominique Masson

Femmes et structures urbaines : extraits d’une bibliographie multidisciplinaire

Pages 125–139

[PDF 2,8 Mo]  [Notice

 

Comptes rendus  

   

Dominique Masson

Caroline Andrew et Beth Moore Milroy, éds, Life Spaces : Gender, Household, Employment

Pages 141–144

[PDF 1,4 Mo]  [Notice

   

Francine Dansereau

Jacqueline Coutras, Des villes traditionnelles aux nouvelles banlieues : L’espace public au féminin

Pages 145–146

[PDF 1021 ko]  [Notice

   

Micheline Dumont

Claudette Lacelle, Les domestiques en milieu urbain canadien au XIXe siècle

Pages 147–149

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Winnie Frohn

Femmes et logement : Un dossier à ouvrir et New Visions : Atlantic Women and Housing Conference

Pages 149–151

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Beth Moore Milroy

Gerda Wekerle, Women’s Housing Projects in Eight Canadian Cities

Pages 151–153

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Odette Béliveau

Dorit Fromm, Collaborative Communities. A New Concept of Housing with Shared Services

Pages 153–155

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Micheline De Sève

Polly Wynn Allen, Building Domestic Liberty : Charlotte Perkins Gilman’s Architectural Feminism

Pages 155–157

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Denise Piché

Philippe Ariès et Georges Duby, éds, Histoire de la vie privée, 5 tomes

Pages 157–159

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Jeanne M. Wolfe

Carolyn O. N. Moser et Linda Peake, éds, Women Human Settlements and Housing

Pages 159–160

[PDF 1 Mo]  [Notice

   

Joy Wolfrey

Comité commun de l’information des Nations Unies, Femmes et logement et ISIS, Femmes et développement : outils pour l’organisation et l’action

Pages 161–164

[PDF 1,5 Mo]  [Notice

   

Huguette Dagenais

Irene Dankelman et Joan Davidson, Women and Environment in the Third World

Pages 164–165

[PDF 997 ko]  [Notice

   

Karen Messing

Rosalie Bertell, Sans danger immédiat? L’avenir de l’humanité sur une planète radioactive

Pages 166–168

[PDF 1,1 Mo]  [Notice

 

 

   

Résumé des articles

Pages 169–172

[PDF 1,2 Mo]  [Notice

   

Summaries of articles

Pages 173–175

[PDF 1 Mo]  [Notice

   

Notes biographiques sur les auteures

Pages 177–178

[PDF 992 ko]  [Notice

URI : http://www.erudit.org/revue/rf/1989/v2/n1/

Tous droits réservés © Recherches féministes, Université Laval, 1989

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014