Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Revue des sciences de l'eau / Journal of Water Science

Volume 23, numéro 2, 2010, p. 105-117

Direction : Michel Baudu (directeur) et Peter G.C. Campbell (directeur)

Éditeur : Université du Québec - INRS-Eau, Terre et Environnement (INRS-ETE)

ISSN : 0992-7158 (imprimé)  1718-8598 (numérique)

DOI : 10.7202/039903ar

rseau
 Suivant >
Article

La foggara en Algérie : un patrimoine hydraulique mondial

Boualem Remini

Département des Sciences de l’Eau et de l’Environnement,

Faculté des Sciences de l’Ingénieur,

Université Saad Dahlab,

Blida,

BP 270,

Route de Soumaa,

9000 Blida,

Algérie

Chercheur au Laboratoire Larhyss de l’Université de Biskra

reminib@yahoo.fr

Bachir Achour

Département d’Hydraulique,

Université de Biskra, Algérie

Chercheur au Laboratoire Larhyss,

Université de Biskra,

Algérie

Rabah Kechad

Université Saad Dahlab,

Blida,

Algérie

Résumé

Localisée dans les régions arides, la foggara en Algérie, le qanat en Iran, la khettara au Maroc et le falj au sultanat d’Oman constituent des procédés d’acquisition et de distribution d’eau, basé sur des galeries horizontales drainantes. Cependant, ces techniques traditionnelles, si elles présentent des similitudes au niveau du système de captage (galeries et puits), montrent des différences au niveau de la source de captage et de la technique de partage de l’eau.

À travers cette étude, basée sur des sorties de prospection dans cinq oasis du Sahara algérien et des enquêtes menées au niveau des oasiens, on a pu recenser sept types de foggaras. Il s’agit de foggaras qui captent les eaux de la nappe phréatique au pied d’un djebel ou de la nappe du Continental Intercalaire, d’une source de la nappe du Grand Erg Occidental, de drainage et des infiltrations, et enfin, uniquement les eaux de crues (foggara de Mzab) ou drainent les eaux des oueds.

Mots clés : Sahara, Algérie, Foggara, Nappe, Source, Albien, Oued

Abstract

The foggara in Algeria: A hydraulic world heritage

Located in arid regions, the foggara in Algeria, the Qanat in Iran, Khettara in Morocco and Falj in Oman, are a system used for the acquisition and distribution of water, based on horizontal drainage galleries. However, although there are similarities in their collection system (galleries and shafts), these traditional techniques show differences in their water source and in the technique of water sharing. Through this study, based on prospecting trips in five oases of the Algerian Sahara and investigations at the oases, we could identify seven types of foggara, namely: those that receive water from the water table at the foot of a mountain range; those that drain the waters of the intermittent streams; which receive waters from the “Continental Intercalaire” aquifer; which receive water from a spring; which receive the waters from the Occidental Great Erg aquifer; which capture drainage and infiltration; and finally those that capture only flood waters (foggara of Mzab).

Key words: Sahara, Algeria, foggara, qanat, groundwater, spring, intermittent stream

Reçu le 16 mars 2009, accepté le 1er juillet 2009

Auteurs : Boualem Remini, Bachir Achour et Rabah Kechad
Titre : La foggara en Algérie : un patrimoine hydraulique mondial
Revue : Revue des sciences de l'eau / Journal of Water Science, Volume 23, numéro 2, 2010, p. 105-117
URI : http://id.erudit.org/iderudit/039903ar
DOI : 10.7202/039903ar

Tous droits réservés © Revue des sciences de l'eau, 2010

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016