Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Santé mentale au Québec

Volume 22, numéro 1, printemps 1997, p. 239-262

Thérapie et patient borderline (1) et Médicaments psychotropes : aspects psychosociaux (2)

Sous la direction de Pierre Cousineau (1), Yves Lecomte (1), David Cohen (2) et Guilhème Pérodeau (2)

Direction : Yves Lecomte (directeur)

Rédaction : Alain Lesage (rédacteur en chef)

Éditeur : Revue Santé mentale au Québec

ISSN : 0383-6320 (imprimé)  1708-3923 (numérique)

DOI : 10.7202/502105ar

smq
< PrécédentSuivant >
Article

Caractéristiques des médecins prescrivant des psychotropes davantage aux femmes qu’aux hommes

Robyn M. Tamblyn, Ph.D.

Épidémiologiste, professeure agrégée au Département d'Épidémiologie et de biostatistiques et au Département de Médecine de l'Université McGill, à Montréal, chercheure principale au Groupe de recherche du Québec sur l'utilisation des médicaments chez les personnes âgées (USAGE) et co-directrice du Groupe de recherche sur les services de santé et leurs impacts, à l’Hôpital Royal-Victoria de Montréal

Réjean Laprise, Ph.D.

Biologiste, coordonnateur du Groupe de recherche du Québec sur l'utilisation des médicaments chez les personnes âgées (USAGE), à l'Hôpital Royal-Victoria de Montréal

Brian Schnarch, B.A.

Anthropologue, assistant de recherche au Département d'Épidémiologie et de biostatistiques de l'Université McGill, à Montréal

Johanne Monette, M.D.

F.R.C.P. (c), Gériatre à l'Hôpital général juif de Montréal, professeure adjointe au Département de médecine de l'Université McGill, à Montréal

Peter J. McLeod, M.D.

F.R.C.P. (c), Pharmacologue clinicien à l'Hôpital général de Montréal, professeur titulaire au Département de médecine et au Département de pharmacologie de l'Université McGill, à Montréal

RÉSUMÉ

Les différences observées dans l'état de santé et l'utilisation des services médicaux, selon le sexe, se sont avérées insuffisantes pour expliquer une plus grande consommation de psychotropes chez les femmes que chez les hommes dans les pays industrialisés. Nous avons testé l'hypothèse selon laquelle les habitudes de prescription des médecins expliquent une partie importante de cette observation. Nous démontrons, à l'aide des données de la Régie de l'assurance-maladie du Québec pour les personnes âgées de 65 ans et plus, que le profil socio-démographique et le style de gestion des médecins prescripteurs sont associés de façon significative au pourcentage d'hommes et de femmes ayant obtenu une ordonnance de psychotrope dans leurs pratiques.

ABSTRACT

Characteristics of Physicians Prescribing Psychotropic Drugs to More Women than Men

In industrialized countries, gender differences observed in health condition and the use of medical services appear insufficient to explain a greater consumption of psychotropic drugs in women than men. The authors have tested the hypothesis that physician prescribing patterns largely explains this observation. They demonstrate, using data from the Régie de l'assurance maladie du Québec for people aged 65 and over, that physicians' sociodemographic and practice characteristics are significantly associated with the percentage of men and women who receive a psychotropic drug prescription in their practice.

Auteurs : Robyn M. Tamblyn, Ph.D., Réjean Laprise, Ph.D., Brian Schnarch, B.A., Johanne Monette, M.D. et Peter J. McLeod, M.D.
Titre : Caractéristiques des médecins prescrivant des psychotropes davantage aux femmes qu’aux hommes
Revue : Santé mentale au Québec, Volume 22, numéro 1, printemps 1997, p. 239-262
URI : http://id.erudit.org/iderudit/502105ar
DOI : 10.7202/502105ar

Tous droits réservés © Santé mentale au Québec, 1997

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014