Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Santé mentale au Québec

Volume 38, numéro 2, automne 2013, p. 83-109

Pleine conscience et psychiatrie

Sous la direction de Thanh-Lan Ngô et Jean Caron

Direction : Emmanuel Stip (directeur)

Rédaction : Jean Caron (rédacteur en chef)

Éditeur : Revue Santé mentale au Québec

ISSN : 0383-6320 (imprimé)  1708-3923 (numérique)

DOI : 10.7202/1023991ar

smq
< PrécédentSuivant >

Abonnement requis!

L’accès à cet article est réservé aux abonnés. Toutes les archives des revues diffusées sur Érudit sont en accès libre (barrière mobile de 2 ou 3 ans). Pour plus d’information, consulter la page Abonnements et politique d’accès.

Pour abonner votre institution : erudit-abonnements@umontreal.ca.
En cas de problème d’accès : erudit@umontreal.ca.

Connexion (abonné individuel)

Article

La thérapie comportementale dialectiqueRecension des écrits scientifiques sur les groupes et applications dans une clinique de psychiatrie générale

Julie Jomphe, M.D., FRCPC

Médecin psychiatre, FRCPC. Centre de santé et de servicessociaux du Sud de Lanaudière et pavillon Albert-Prévost (Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal)

Résumé

Les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité borderline (TPL) représentent une proportion importante de la clientèle hospitalisée en psychiatrie et de la clientèle ambulatoire. Elles consomment jusqu’à 40 % des ressources en santé mentale. La thérapie comportementale dialectique (TCD) est l’une des thérapies les mieux validées dans les écrits scientifiques pour traiter cette clientèle. Malheureusement, son déploiement au Québec demeure assez limité, entre autres à cause d’un manque de ressources pour offrir la thérapie individuelle et les appels téléphoniques d’urgence. Même si l’approche globale, telle que préconisée initialement, est peu accessible, plusieurs départements de psychiatrie proposent des groupes d’entraînement aux compétences aux personnes souffrant de TPL. Cet article vise à dresser un bref portrait de ce qu’est la TCD, de rendre compte des études sur les groupes TCD et de quelques adaptations existantes. L’auteure présentera le modèle appliqué dans deux milieux psychiatriques québécois, le Centre de santé et de services sociaux du Sud de Lanaudière et le pavillon Albert-Prévost, ainsi que les adaptations prévues dans le cadre du plan d’action en santé mentale.

Mots clés : groupe d’entraînement aux compétences, thérapie comportementale dialectique, personnalité borderline, adaptations

Abstract

Dialectical behavior therapy

a review of studies on skills training groups and applications in psychiatric settings

Patients suffering from borderline personality disorder (BPD) represent a substantial proportion of hospitalized and outpatient patients in psychiatry. They use up to 40% of mental health resources. Dialectical behavioral therapy (DBT) is one of the best studied treatment for this population. Unfortunately, its deployment in Quebec remains quite limited partly because resources are lacking to provide individual therapy and a response to emergency calls. Although the complete package, as originally studied, is not widely available, several psychiatric departments offer skills training groups for patients with BPD. This article aims to provide a brief overview of the DBT model, review studies on DBT groups and some existing adaptations to the original model. The author will also present the model used in two psychiatric settings, the Centre de Santé et Services Sociaux du Sud de Lanaudière and Pavilion Albert-Prévost, as well as the adaptations in the context of transfers to community health settings.

Key words: dialectical behavior therapy, skills training, borderline personality disorder, adaptations

Auteur : Julie Jomphe, M.D., FRCPC
Titre : La thérapie comportementale dialectique : recension des écrits scientifiques sur les groupes et applications dans une clinique de psychiatrie générale
Revue : Santé mentale au Québec, Volume 38, numéro 2, automne 2013, p. 83-109
URI : http://id.erudit.org/iderudit/1023991ar
DOI : 10.7202/1023991ar

Tous droits réservés © Département de psychiatrie de l’Université de Montréal, 2013

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014