Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Sociologie et sociétés

Volume 31, numéro 2, automne 1999, p. 175-190

Citoyenneté et identité sociale

Sous la direction de Joseph-Yvon Thériault

Direction : Marcel Fournier (directeur)

Éditeur : Les Presses de l'Université de Montréal

ISSN : 0038-030X (imprimé)  1492-1375 (numérique)

DOI : 10.7202/001511ar

socsoc
< PrécédentSuivant >
Article

Citoyenneté et représentation dans la pensée politique de Hannah Arendt

Francis Moreault

Résumé

L’auteur examine la conception de la citoyenneté chez Hannah Arendt. À l’encontre de la thèse selon laquelle Arendt ne développequ’une seule représentation du citoyen, celui qui participe activement aux affaires humaines, l’auteur soutient qu’il ya aussi une pensée de la démocratie représentative chez Arendt. L’organisation du système des conseils est l’expression de cesystème représentatif chez elle. Arendt ne pense pas seulement le politique selon la tradition du républicanisme civique, ellele pense également au sein d’une pluralité d’institutions politiques constitutives du gouvernement. Arendt n’est donc pas unpenseur anarchiste dans le sens où elle voudrait abolir l’État. Elle est, au contraire, un penseur qui tient à fonder l’État sur laparticipation populaire.

Summary

The author examines the conception of citizenship in Hannah Arendt’s work. Contrary to the thesis to the effect that Arendthas developed a single representation of the citizen, that of one who participates actively in human affairs, the author submitsthat there is also an idea of representative democracy in Arendt’s thought. The organization of a system of councils is theexpression of this representative system in her work. Arendt does not think only of the political in the tradition of civic republicanism,but also within the plurality of constituent political institutions in government. Arendt is therefore not an anarchistthinker in the sense that she would like to abolish the state. She is, on the contrary, a thinker for whom it is important that thestate be founded upon popular participation.

Resumen

El autor examina la concepción de la ciudadanía en Hannah Arendt. Oponiéndose a la tésis según la cual Arendt desarrolla unasola representación del ciudadano, el que participa activamente a los asuntos humanos, el autor sostiene que existe también unpensamiento sobre la democracia representativa en Arendt. La organización del sistema de los consejos es la expresión de esesistema representativo en ella. Arendt no piensa solamente lo político según la tradición del republicanismo cívico, ella lopiensa igualmente en el seno de una pluralidad de instituciones políticas constitutivas del gobierno. Arendt no es entonces unpensador anarquista en el sentido en el que ella quisiera abolir el Estado. Ella es, al contrario, un pensador que se empeña enfundar el Estado sobre la participación popular.

Auteur : Francis Moreault
Titre : Citoyenneté et représentation dans la pensée politique de Hannah Arendt
Revue : Sociologie et sociétés, Volume 31, numéro 2, automne 1999, p. 175-190
URI : http://id.erudit.org/iderudit/001511ar
DOI : 10.7202/001511ar

Tous droits réservés © Les Presses de l'Université de Montréal , 1999

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2016