Érudit - Promouvoir et diffuser la recherche
FrançaisEnglishEspañol
 

Recherche détaillée

.

Année Volume Numéro Page 
>

Institution :

Usager en libre accès

Voix et Images

Volume 20, numéro 3 (60), printemps 1995, p. 571-586

André Brochu

Sous la direction de Robert Dion et François Dumont

Direction : Jacques Pelletier (directeur)

Éditeur : Université du Québec à Montréal

ISSN : 0318-9201 (imprimé)  1705-933X (numérique)

DOI : 10.7202/201190ar

vi
< PrécédentSuivant >
Article

Le champ existentiel ou les avatars d’une construction identitaire. Sur La Vie aux trousses d’André Brochu

Pascal Riendeau

Résumé

Résumé

Plusieurs oeuvres récentes d'André Brochu mettent de l'avant la question de l'identité: La Grande Langue. Éloge de l'anglais, Fièvres blanches et La Vie aux trousses. Dans ce dernier ouvrage, l'interrogation s'articule plus précisément autour de la création d'une identité masculine spécifique. Il s'agira donc d'étudier ce roman afin de voir quelle tangence prend l'interrogation identitaire au regard de la masculinité. À partir des nouvelles théories de la masculinité, nous verrons que le texte de Brochu oscille entre une conception traditionnelle et une autre plus près de la pensée constructiviste - elle-même à l'origine des théories actuelles de la masculinité-, notamment par rapport à la représentation de l'homosexualité. En s'attardant au langage du texte et plus particulièrement aux divers procédés rhétoriques, nous pouvons voir que la construction de l'être masculin dans La Vie aux trousses s'effectue de façon ludique, ironique et parfois contradictoire.

Abstract

Abstract

Several of André Brochu's recent books put in the forefront the question of identity: La Grande langue. Éloge de l'anglais, Fièvres blanches and La Vie aux trousses. This article examines the configuration of masculine identity contained in this last novel. In light of new theories of masculinity, Brochu's text oscillates between a traditional conception and a more constructivist one - itself at the origin of contemporary theories of masculinity -particularly with respect to the representation of homosexuality. In emphasizing the book's language and diverse rhetorical structures, we notice that the construction of the male being in La Vie aux trousses operates in a playful, ironic and often contradictory manner.

Auteur : Pascal Riendeau
Titre : Le champ existentiel ou les avatars d’une construction identitaire. Sur La Vie aux trousses d’André Brochu
Revue : Voix et Images, Volume 20, numéro 3 (60), printemps 1995, p. 571-586
URI : http://id.erudit.org/iderudit/201190ar
DOI : 10.7202/201190ar

Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal, 1995

À propos d'Érudit | Abonnements | RSS | Conditions d’utilisation | Pour nous joindre | Aide

Consortium Érudit ©  2014