You are on Érudit's new platform. Enjoy! Switch to classic view

Comptes rendus bibliographiques

Mérenne-Schoumaker, Bernadette (2003) Géographie des services et des commerces. Rennes, Presses universitaires de Rennes, (Coll. «Didact Géographie«), 239 p. (ISBN 2-86847-849-2)

  • Sophie Lestrade

…more information

  • Sophie Lestrade
    Université de Limoges

Article body

Cet ouvrage traite d’un secteur de la géographie économique qui reste encore peu abordé sous la forme d’études synthétiques: il s’agit des activités de service. Il comporte également, en dernière partie, un développement important sur le commerce de détail, car celui-ci constitue à la fois une catégorie de service tout à fait particulière et un domaine de recherche qui a précocement intéressé les géographes.

L’angle d’approche de ce livre reste le même que celui adopté par l’auteur dans son précédent ouvrage (La localisation des services, 1996), à savoir: quelles sont les logiques de localisation des services? Quelles sont les évolutions récentes de ces localisations et les mécanismes sous-jacents? Toutefois, ce livre se distingue du précédent et le prolonge finalement, d’une part en approfondissant la notion de service, d’autre part en intégrant les apports les plus récents de la recherche, notamment dans les cas d’activité étudiés.

L’ouvrage s’organise en quatre temps. Tout d’abord, l’auteur clarifie les éléments de définition, de classement et de mesure des services et souligne que la croissance et les mutations récentes de ce secteur relèvent d’un enchevêtrement de facteurs de nature tant technologique et économique que sociale et politique. Ces éléments de compréhension sur les services étant posés, la problématique de la localisation pour ces activités est ensuite abordée: elle est traitée sous ses aspects généraux et à deux niveaux d’échelles (inter-urbaine et intra-urbaine), au travers d’une analyse sur les modèles théoriques de localisation et leurs facteurs de variation, en raison soit de la spécificité des diverses activités de service, soit de l’apparition de phénomènes nouveaux (mondialisation, réseau de villes, périurbanisation, etc.). De cette seconde partie, il ressort un constat général sur l’existence actuelle de mouvements à la fois de concentration et de diffusion élargie des activités de service. Dans la troisième partie, ce constat est ensuite affiné grâce à l’analyse de trois sous-secteurs ayant des spécificités très différentes au regard des logiques de localisation: les services publics, le tourisme et les services aux entreprises. Enfin, la quatrième partie, dédiée au commerce de détail, permet au lecteur de saisir non seulement l’ampleur des mutations de localisation enregistrées par cette activité et les mécanismes sous-jacents, mais aussi la complexité des liens qui unissent le commerce et le territoire dans lequel il s’inscrit: ce sont en définitive des espaces «gagnants» et des espaces «perdants» qui émergent au terme de ces évolutions de localisation.

Au total, cet ouvrage constitue une synthèse de la problématique de la localisation des services, une synthèse à la fois claire, bien illustrée (avec de nombreux croquis d’organisation et d’évolution spatiale, notamment), ouverte (grâce à de multiples renvois bibliographiques) et relativement unique, compte tenu du nombre encore limité d’études générales sur les services. De plus, il est un outil plus général de compréhension du monde contemporain grâce aux approches théoriques et empiriques qu’il fournit sur les diverses mutations actuelles telles que la métropolisation, l’émergence de réseaux urbains, la périurbanisation des activités au sein des agglomérations, etc. Un regret peut-être: autant les principaux traits des localisations et les facteurs d’explication de ces localisations sont parfaitement approfondis, autant le thème des impacts de ces localisations sur les territoires (effets d’entraînement économique, de recomposition spatiale, etc.) sont peu abordés. Il est vrai, cependant, que ce thème est non seulement relativement récent dans la recherche géographique, mais aussi bien vaste.