Restricted access to the most recent articles in subscription journals was reinstated on January 12, 2021. These articles can be consulted through the digital resources portal of one of Érudit's 1,200 partner institutions or subscribers. More informations

 

De la diffusion de la méthode expérimentale en criminologie[Record]

  • Pierre Tremblay

…more information

En avril 2002, le Centre international de criminologie comparée et l’École de criminologie de l’Université de Montréal ont organisé le premier Séminaire international de criminologie francophone sur les politiques publiques de sécurité, consacré au thème Prévention du crime, protocoles d’évaluation et analyse d’impact. Un bilan analytique des recherches évaluatives consacrées à la prévention du crime, publié en 1994, notait qu’il était « pratiquement impossible de trouver dans la francophonie d’évaluations scientifiques de programmes de prévention du crime » (Cusson et al., 1994). L’objectif du séminaire était de remédier partiellement à cet état de choses. Il avait été convenu que les communications qui y seraient présentées seraient soumises, pour fins de publication, à deux revues — la revue Criminologie publiée à Montréal, d’une part, et la Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique publiée à Genève, d’autre part. Dans cette livraison, nous publions une première tranche d’essais et de recherches qui furent présentés lors de ce Séminaire. On trouve un nombre croissant d’expérimentalistes en économie, en sociologie et en criminologie. Leurs travaux ont renouvelé les recherches évaluatives des interventions de police. Dans le premier article du présent numéro ( À la recherche d’une évaluation « pauvre » ), Jean-Paul Brodeur propose un ensemble de neuf tactiques relativement peu coûteuses, susceptibles de constituer une « stratégie d’évaluation pragmatiquement satisfaisante » d’une intervention de police, et qui recoupent largement d’ailleurs le répertoire des consignes évaluatives suggérées par Cusson et al. (1994). Les études de cas de Mathieu Charest et de Frédéric Lemieux sont exemplaires à cet égard. L’analyse que consacre Mathieu Charest aux effets d’une opération de prévention des cambriolages résidentiels en arrive à quatre résultats importants. Il montre tout d’abord qu’une partie des effets induits par les mesures de prévention situationnelle résulte d’une intensification concomitante des efforts répressifs déployés. Il indique, ensuite, que dans un protocole évaluatif qui découpe une courbe de criminalité en deux segments (la série temporelle des observations qui précèdent ou qui suivent l’intervention), on surestime (de 50 % en l’occurrence) l’effet d’une opération de prévention lorsqu’on ne prend pas en considération les processus d’autocorrélation inhérents à toute série chronologique. Il suggère enfin que, pour remédier à la faiblesse d’un protocole évaluatif qui ne dispose pas d’un site ou d’un groupe contrôle, la meilleure stratégie est de sélectionner une ou plusieurs catégories de délits qui n’ont aucune raison logique ou empirique d’être affectées par l’intervention évaluée (une application concrète du critère d’idonéisme proposé par Jean-Paul Brodeur). L’étude de Frédéric Lemieux, quant à elle, donne la réplique à celle de Mathieu Charest, puisqu’elle montre qu’une partie des effets attribuables à une mobilisation massive des ressources policières en situation de crise ou de désorganisation civile temporaire (la « tempête du verglas » de janvier 1998) est en réalité imputable aux opérations préventives d’indemnisation (« chèques de dépannage ») de la population touchée directement par les pannes d’électricité. L’étude de Lemieux offre une stratégie ingénieuse pour analyser les effets au jour le jour d’une politique de sécurité publique ; elle montre aussi l’intérêt, pour les recherches évaluatives, de procéder à une focalisation temporelle fine (« le zoom temporel » de Jean-Paul Brodeur) de leur période d’analyse. Il nous semblait utile d’offrir aux lecteurs du présent numéro un tour d’horizon des recherches évaluatives effectuées en Europe. L’article d’Éric Heilmann est consacré aux recherches évaluatives des effets de la vidéosurveillance en Grande-Bretagne. L’article est d’autant plus instructif qu’il expose les principes de base d’une évaluation réaliste formulés par Pawson et Tilley (1997). Ceux-ci s’articulent autour de l’examen de trois éléments fondamentaux : les mécanismes par lesquels une intervention de …

Appendices