Due to the exceptional circumstances concerning COVID-19, Érudit wishes to reassure its users and partners that all of its services remain operational. However, in order to comply with government directives, the Érudit team is now working remotely, and some operational activities may be slower than usual. Thank you for your understanding. More information

In celebration of the 45th anniversaryEn l’honneur du 45e anniversaire

IntroductionEn célébration du 45e anniversaireIn honour of the 45th anniversary

  • François Boudreau

…more information

  • François Boudreau
    Rédacteur francophone / Francophone Editor

Access to articles of this journal’s current issues is restricted to subscribers. You may consult the back issues to see all available open access content.

If you hold an individual subscriber account with this journal, log in to your account.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec nous à l’adresse client@erudit.org.

The first 600 words of this article will be displayed.

Cover of Volume 36, Number 2, 2019, pp. 5-167, Canadian Social Work Review

La Revue canadienne de service social (RCSS) célébrait en 2019 son 45e anniversaire de publication. C’est l’une des plus anciennes revues universitaires au Canada et l’une des seules à publier dans les deux langues officielles du pays. Dans la dernière décennie, la RCSS a réussi deux exploits dignes d’être soulignés. Notre revue est maintenant entièrement électronique. Elle est disponible par l’entremise d’Érudit, et vous y avez accès à titre d’avantage de votre adhésion à CASWE-ACFTS. De plus, nous avons aujourd’hui des abonnés de bibliothèques du monde entier et l’appui financier du CRSH. Grâce à ce soutien, nous avons réussi à garder notre revue entre nos mains, loin des éditeurs prédateurs. Cela contribue à assurer la qualité de notre publication, une meilleure revue pour nos lecteurs et, bien sûr, un meilleur service pour les auteurs qui s’efforcent de partager leurs résultats de recherche. Nous avons également réussi à créer une parité linguistique dans la publication d’articles. C’est un exploit qui nous donne beaucoup de fierté, puisque l’échange de connaissances est au coeur de nos activités. La réalité du Canada fait cependant en sorte que nous devons continuer à travailler à réduire les barrières linguistiques qui se posent toujours, de manière à favoriser la collaboration entre les chercheurs et le partage de leur expertise, peu importe la langue parlée. Dans l’optique de briser davantage de barrières, et dans le cadre des célébrations de son 45e anniversaire, le comité de rédaction a décidé de traduire et de publier deux articles dans leur intégralité. Le choix de ces articles a fait l’objet de discussion au sein du comité éditorial et nous avons convenu de publier des articles récents. L’article anglais traduit a pour titre « Le néolibéralisme et la réglementation du travail social : Implications en vue d’une résistance épistémique/Neoliberalism and Social Work Regulation: Implication for Epistemic Resistance », écrit par Barbara Heron. La vague néolibérale qui perdure montre de plus en plus ses effets pervers, jusque dans la régulation de nos pratiques qui réduisent la portée de notre mandat social. La surévaluation des normes de compétence dans le processus d’octroi des permis de pratique procède de plus en plus au détriment de la pensée critique, de la justice sociale et de la transformation des structures oppressives, sans compter que ces normes réduisent la place que pourraient occuper les paradigmes non occidentaux. L’article français traduit qui a pour titre « Vers une reconnaissance de la pluralité des savoirs en travail social : le paradigme autochtone en recherche/Towards a regognition of the plurality of knowledge in social work : The Indigenous paradagim », écrit par Lisa Ellington, gagnante du volet francophone du concours étudiant 2018, rend précisément compte de ce à quoi ressemble un paradigme non occidental. Au-delà du constat de ce que la réappropriation d’un paradigme peut signifier pour un peuple qui a si intensément été opprimé, cette autre manière de saisir le monde nous laisse également entrevoir des pistes de réflexion et d’analyse pour transformer le paradigme occidental qui se pose face à la nature au lieu de se poser à l’intérieur d’elle. La publication et la traduction de cette autre manière de voir, d’interpréter et de comprendre le monde s’insèrent finalement dans l’effort continu de réconciliation de CASWE-ACFTS avec les Premières Nations. In 2019, the Canadian Social Work Review (CSWR) celebrated its 45th anniversary of publication. It is one of the oldest scientific journals in Canada and one of the few publishing in both official languages. We wish to highlight two significant achievements of the last decade. Firstly, our journal is now fully electronic and is published on Érudit. You have access …