Étude bibliographique

Points névralgiques du Proche-Orient[Record]

  • Adnan Moussally

1. ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE

POINTS NÉVRALGIQUES DU PROCHE-ORIENT*

Adnan Moussaly** Préambule

Pour les besoins de la présente étude bibliographique nous avons retenu en particulier, trois ouvrages, à savoir: Dimitrov et les roses d'Arabie de Béchara Ménassa, La Méditerranée sans les Grands? de Charles Zorgbibe et The Middle East and the United States, édité par Haim Shaked et Itamar Rabinovich. À cette liste sommaire viennent s'ajouter deux autres titres : Afro-Arab Fraternity de Georges Roberts et The Arab-African Connection de Victor Vine lesquels traitent d'un aspect à part et qui déborde, d'ailleurs, le cadre géographique du Proche-Orient, n'entretenant avec lui que des liens ténus. Les rapports des Arabes avec l'Afrique noire à travers constituent un sujet intéressant, en lui-même, mais l'impact d'un rapprochement entre ces deux peuples demeure marginal.

La recherche d'un dénominateur commun en vue d'une synthèse possible nous a poussé à reléguer au second plan les relations afro-arabes. Mais même avec cette simplification, il subsiste d'autres difficultés à surmonter, puisque d'un auteur à l'autre, l'optique change ainsi que les délimitations historiques et géographiques. Bien sûr qu'il existe des regroupements, des chevauchements et des affinités, mais les divergences dans le fond et la méthode laissent entendre des sons de cloches fort disparates, et dénotent des préoccupations différentes. C'est dire la complexité du problème et la subjectivité des solutions qui ne tiennent compte que d'une partie des facteurs essentiels.

Facteur stratégie

Charles Zorgbibe analyse l'importance du corridor méditerranéen du point de vue stratégique et en fonction de l'arsenal sophistiqué dont disposent les grandes puissances. Il conclut à l'insignifiance de cette artère, à moins d'être confronté à une guerre classique.

* Menassa, Bechara, Dimitrov et les roses d'Arabie : Idéologies, religions et pouvoir dans le Moyen-Orient arabe, Paris, Galilée, 1980, 157 p.

Roberts, George O., Afro-Arab Fraternity: The Roots ofTerramedia, Beverly Hills, (Cal.), Sage Publications, 1980, 252 p.

Shaked, Haïm and Rabinovich, Itmar, The Middle East and the United States: Perceptions and Policies, New Brunswick, (N.J.), Transaction Books, 1980, 439 p.

Le Vine, Victor T. et Luke, Timothy W., The Arab-African Connection: Political and Economical Realities, Boulder (Col.), Westview Press, 1979, 173 p.

Zorgbibe, Charles, La Méditerranée sans les Grands?, Paris, Presses Universitaires de France, Coll. « Perspectives internationales », 1980, 176 p. ** Professeur au Collège militaire royal de Saint-Jean, Québec.

Revue Études internationales, volume XII, n° 4, décembre 1981

Mais selon lui, cette hypothèse n'est pas à écarter du revers de la main, puisqu'il y a une volonté de contenir les conflits régionaux ou de les empêcher de dégénérer en une guerre mondiale. Il y va donc de l'intérêt des super-puissances de faire en sorte que les parties en cause n'aient recours qu'aux seules armes conventionnelles. Le cas échéant, l'Est de la Méditerranée peut encore garder une valeur stratégique non négligeable.

C'est peut-être pour cette raison que les États-Unis et l'URSS essaient de consolider leur présence dans la région. Mais le fait que les Américains apportent un soutien inconditionnel à l'État d'Israël accule les Arabes au pied du mur, ne leur laissant d'autre choix que d'invoquer l'aide de l'Union soviétique. Il s'ensuit donc une escalade de la tension qui s'avère très dangereuse, surtout dans cette partie « chaude » du globe. Mieux vaudrait, pour la cause de la paix, substituer une présence européenne, beaucoup plus impartiale, à celle des superpuissances. Si valable que puisse paraître cette solution, elle n'en relève pas moins du domaine des voeux pieux, car la ...