Comptes rendus : Afrique

Cornevin, Robert, La République Populaire du Bénin : Des Origines Dahoméennes à nos jours, Paris, Éd. G.P. Maisonneuve et Larose, 1981, 585 p.[Record]

  • Michel Houndjahoué

C'est au chapitre sept où Fauteur commence à tirer des conclusions (souvent signalées maintes fois à l'avance). Dans une première section on identifie les critères d'appréciation des régimes légaux des droits de brevets en termes des principes tels le risque de perte dû à la nature « non dissipative » ou « non conservative » de l'information, la récompense 'juste', le 'droit naturel' de propriété, et le besoin de société d'exposer des idées nouvelles. De ces principes, l'auteur titre des propositions d'une saveur social-démocrate pour le contrôle de l'information sur les innovations. À part la nature non légale des propositions, on remarque que la réalisation des objectifs proposés n'est pas de tout discutée.

Aux chapitres suivants, l'auteur échappe aux contraintes de la Loi et entre dans une discussion des aspects socio-économiques de la technologie et du processus de transfert. Ses critiques de la conception de la techologie comme produit plutôt que comme processus, et ses prévisions des axes de développement de la technologie dans les pays en voie de développement sont valables en soi. On est heureux de rencontrer ici une perception de la nécessité des modifications sociales et culturelles pour faciliter le transfert de technologie.

Bien que l'auteur ait touché la plupart des idées courantes au sujet du transfert de technologie, il n'a pas réussi à intégrer les dimensions légales dans un argument qui touche l'efficacité et les modalités du transfert. L'auteur a limité la discussion aux droits de brevet sans avoir analysé ni les droits d'affaires ni les problèmes de la stabilité des régimes légaux. Malheureusement, le texte est très répétitif et pas assez bien structuré, au point où on peut se demander pourquoi il a été publié dans sa forme actuelle? Enfin, il faut remarquer que l'effort de rédaction est réduit au minimum, il y a beaucoup d'erreurs de langue et de dactylographie, et les références bibliographiques sont très rudimentaires ce qui compromet beaucoup l'utilité, même, marginale, de cet ouvrage.

R. Joël Rahn

Département de sciences de Vadministration Université Laval

AFRIQUE

CORNEVIN, Robert, La République Populaire du Bénin : Des Origines Dahoméennes à nos jours, Paris, Éd. G.P. Maison-neuve et Larose, 1981, 585 p.

En 1962, R. Cornevin publiait aux Éditions Berger-Levrault à Paris une Histoire du Dahomey de 532 pages. Deux ans plus tard, en 1964, Béatrice Olympio faisait un compte-rendu de ce livre dans Etudes Dahoméennes, juin 1964, no 2, pp. 111-114. Usant de son droit de réplique dans Etudes Dahoméennes, décembre 1964, no 3, pp. 123-125, M. Cornevin a écrit: « L'Histoire du Dahomey n'est pas l'affaire des seuls historiens, mais celle de tous les Dahoméens (professeurs, instituteurs, médecins, prêtres, pasteurs, fonctionnaires de tous ordres) c'est à eux qu'il appartient d'approfondir et de compléter la trame fragile, incomplète, grossière que nous avons difficilement tissée ». C'est donc avec un réel plaisir que nous acceptons, en tant que Béninois et historien, de faire le compte-rendu de son nouveau livre sur la République Populaire du Bénin.

Historien et Secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences d'Outre-mer, R. Cornevin a séjourné dans le nord du Bénin en 1942 et en 1943. Il y est retourné à plusieurs occasions et a consacré à ce pays de nombreuses études dans différentes revues européennes et africaines.

Son livre se veut une histoire globale de la République Populaire du Bénin, depuis l'origine jusqu'à la Révolution du 26 Octobre de 1972. C'est une entreprise qui comprend de nombreuses difficultés parce que l'histoire globale est de plus en plus ...