Due to the exceptional circumstances concerning COVID-19, Érudit wishes to reassure its users and partners that all of its services remain operational. However, in order to comply with government directives, the Érudit team is now working remotely, and some operational activities may be slower than usual. Thank you for your understanding. More information

RecensionsBook Reviews

FRANCESCHI, Gérard, Asger JORN, Tinna MØBJERG et Jens ROSING, 2001 Folk Art in Greenland throughout a Thousand Years, Köln, Verlag Der Buchhandlung Walther Köning, Ten Thousand Years of Folk Art in the North, 263 pages.

  • Murielle Nagy

…more information

Article body

Ce livre fait partie d'un projet initié par le peintre danois Asger Jorn (1914-1973) portant sur 10 000 ans d'art folklorique dans le Nord. Ce sont d'abord les magnifiques photos du français Gérard Franceschi, assisté par Ulrik Ross, qui frappent l'attention car certaines représentent des sculptures minuscules que l'on peut voir ici à grande échelle. On y retrouve 181 photos noir et blanc de 250 objets dorsétiens, thuléens, inuit et norrois. En 1964 et 1965, lorsque les photos furent prises, la majorité des objets étaient entreposés au Musée National du Danemark. Dans le cadre de cette publication, les objets furent réexaminés et une brève description de chacun est incluse dans un catalogue qui termine l'ouvrage.

Un texte de 49 pages rédigé par Tinna Møbjerg et Jens Rosing commence l'ouvrage. Bien qu'une bibliographie accompagne le livre, le texte est avare de sources et de toute évidence écrit pour le grand public. Il se divise en 10 sections; la première et dernière étant des chants en langue inuit. Les autres sections se suivent ainsi: Inuit Nunaat, Catch and Cult, Philosophy, The Human Being, Masks, Dolls, Cultural Encounters et Eqqumiisuliaq. Une carte du Groenland dans la section «Inuit Nunaat» («la Terre des Hommes») indique d'où viennent les objets photographiés. La section «Catch and Cult» contient sept thèmes: the animals, hunting implements, the bear cult; the kayak, the throwing board, the throat plugs et domestic utensils and personnal accessories. La section «Philosophy» se divise en cinq thèmes: the shaman and familiar spirits, the belief in inuas, the drum, amulets et tupilak. La section «The Human Being» comprend: the oldest figurative carvings, in recent times et mythical figures (ce dernier abordant encore le thème du tupilak).

La section «Masks» fait allusion au uaajeerteq («to make fun of») et se termine avec une discussion sur les tatouages. La section «Dolls» comporte des photos de petites poupées représentant des membres d'un groupe de 38 personnes ayant péri dans des circonstances inconnues en 1882 à Nuuaalik. Regarder ces poupées en devient encore plus saisissant. La section «Cultural encounters» aborde brièvement les thèmes suivants: Dorset, the Norse, Thule, whalers et more recent times. Il est intéressant de noter que contrairement à certaines poupées thuléennes représentant des Norrois, les objets norrois de ce livre ne montrent aucune influence thuléenne ou inuit. Le texte conclut avec la section «Eqqumiisuliaq» et se veut un hommage à Asger Jorn. Il se termine par un très beau poème chanté par un Inuk d'Ammassalik.

Les thèmes de toutes les sections sont développés de façon inégale et on ne comprend pas toujours le choix et l'ordre de ces derniers. Certains débuts de phrases semblent hors contexte et une dernière relecture de la traduction anglaise aurait probablement dû se faire. Les fascinants objets photographiés manquent parfois d'explication. Ainsi, dans les photos 77 et 80, le détail de ce qui semble être des yeux sortant du squelette d'apparence humaine n'est pas relevé. D'autres exemples, à caractère très sexuel, sont à peine abordés. Ceci dit, les auteurs des textes doivent être félicités pour avoir contextualisé les objets photographiés dans l'ordre imposé par Asger Jorn.

Au niveau esthétique, la police de caractères utilisée pour le texte principal semble beaucoup trop grosse. On croirait lire un livre pour enfant. De plus, les thèmes des sections étant en majuscules, on comprend mal quelle section on est en train de lire. Enfin, le texte étant au début du livre, les photos au milieu, et le catalogue à la fin, il faut continuellement tourner les pages pour aller voir les photos auxquelles fait référence le texte, puis aller dans le catalogue pour situer l'objet dans son contexte culturel, temporel et géographique.

Alors que les auteurs des textes, Tinna Møbjerg et Jens Rosing, ont droit à une brève biographie à la fin de l'ouvrage, rien n'est dit sur Asger Jorn ni Gérard Franceschi. Je dois toutefois à ce livre d'avoir piqué ma curiosité à propos d'Asger Jorn et grâce à l'Internet d'avoir découvert ce génial artiste[1].

Appendices