RecensionsBook Reviews

VEBaeK, Mâliâraq, 2006 The Southernmost People of Greenland – Dialects and Memories. Qavaat – Oqalunneri Eqqaamassaallu, publié sous la direction de Birgitte Sonne avec une contribution de Birte H. Christensen sur la phonologie, Copenhague, Meddelelser om Grønland, Man and Society, 33, 235 pages (avec CD).

  • Louis-Jacques Dorais

…more information

Article body

The Southernmost People in Greenland fait appel à la tradition orale. Fruit d’une collaboration entre l’écrivaine kalaaliq Mâliâraq Vebaek et l’anthropologue danoise Birgitte Sonne, l’ouvrage présente un important corpus d’histoires et d’entrevues recueillies par Vebaek au cours des années cinquante et soixante dans les villages de l’extrême sud du Groenland (entre la municipalité de Qaqortoq et Nunap Isua/Kap Farvel). Elle-même originaire de la région, l’auteure a enquêté dans son dialecte natal – qu’elle partageait avec ses informateurs – le groenlandais du sud-ouest, un parler se rapprochant à plusieurs égards du kalaattisit, le dialecte du Groenland de l’est.

L’intérêt de cet ouvrage est donc double, linguistique et ethnographique, d’où son sous-titre: Dialects and Memories. Sur le plan ethnographique, les 48 textes recueillis auprès de 22 informatrices et informateurs traitent de toutes sortes de sujets: récits de chasse et de voyage; scènes de la vie quotidienne; particularismes linguistiques du sud-ouest groenlandais; portraits d’individus; expériences troublantes; mythes; etc. Dans leur ensemble, ces textes constituent un aperçu intéressant et très rarement traité jusqu’ici des pratiques et représentations des habitants de Qavaat, le Sud, entre 1885 et 1940.

Au-delà de son intérêt ethnographique, le livre de Vebaek a une grande valeur linguistique. Tous les récits sont présentés en version bilingue, groenlandaise du sud-ouest et anglaise, et un disque CD inséré à la fin du volume reprend les enregistrements de ces textes que l’auteure avait faits sur magnétophone lors de ses enquêtes de terrain. Il s’agit là d’un document unique. Le dialecte en question est pratiquement disparu — remplacé par le groenlandais standard — et les enregistrements de Vebaek sont peut-être le dernier témoignage oral existant sur ce parler original, très influencé par le kalaattisit (la population du sud-est du Groenland a migré vers le sud-ouest entre 1824 et 1900) mais s’en démarquant à maints égards. En début d’ouvrage, une courte contribution de la linguiste B. H. Christensen décrit d’ailleurs la phonologie de ce dialecte original.