Introduction à la reconstitution de la population du Canada au XVIIe siècleÉtude critique des sources de la période 1665-1668[Record]

  • Hubert Charbonneau and
  • Yolande Lavoie

…more information

  • Hubert Charbonneau
    Département de démographie, Université de Montréal

  • Yolande Lavoie
    Département de démographie, Université de Montréal

L'amélioration de nos connaissances dans les domaines relatifs à l'histoire de la population ou à la démographie historique n'est guère possible sans la critique approfondie des documents de base. Or, au Canada, nul ne s'est encore penché de façon systématique sur les faiblesses et les lacunes des principales sources démographiques anciennes. On ignore toujours si ce sont les recensements ou les registres paroissiaux qui pèchent le plus par défaut sous le Régime français. Cette insuffisance tient principalement à l'énormité de la tâche, puisque la population française du Canada aux XVIIe et XVIIIe siècles offre sans doute la documentation la plus complète qui existe sur une population de cette époque. La pléthore d'archives explique aussi pourquoi nous avons entrepris de reconstituer la population canadienne famille par famille, comme l'a fait Tanguay, et même individu par individu. Cette reconstitution est forcément limitée, par la qualité même des sources, au territoire actuel du Québec.1

Au XVIIe siècle, on dispose de trois recensements nominatifs, ceux de 1666,1667 et 1681. Ceux-ci se révèlent d'autant plus précieux qu'il faut attendre le deuxième quart du XIXe siècle pour retrouver des documents comparables. D'autre part, l'implantation des faits d'enregistrement d'état civil par des prêtres

1 Voir à ce sujet: Hubert Charbonneau et Jacques Légaré, La démographie historique au Canada français avant 1800. Congrès général de l'Union internationale pour l'étude scientifique de la population (Londres, septembre 1969).

Hubert Charbonneau, Jacques Légaré, René Durocher, Gilles Paquet et Jean-Pierre Wallot, "La démographie historique au Canada", Recherches socio graphiques, VIII, 2 (mai-août 1967).

[485]

RHAP, vol. 24, no 4 (mars 1971)

486 REVUB D'HISTOIRE D£ L'AMÉRIQUE FRANÇAISE

déjà familiarisés en France avec la tenue des registres paroissiaux a permis d'accumuler, dès les origines du peuplement, une incomparable somme d'informations dont on a tiré des généalogies qui s'étendent aujourd'hui sur trois siècles et demi. Souvent perdus, ou avariés, les premiers registres paroissiaux ne sont certes pas parfaits. Plusieurs actes faits par des missionnaires sur des feuilles volantes n'ont jamais été retranscrits dans les registres et beaucoup de décès n'ont même jamais été enregistrés. On retrouve donc fréquemment la marque des difficultés d'implantation d'un excellent système administratif dans un rude milieu de colonisation.

Aussi, avant l'arrivée de Jean Talon, notre tentative de reconstitution se heurte-t-elle à d'innombrables difficultés, d'autant plus que les importants registres de l'Amirauté ont malheureusement disparu. Nous abandonnons donc volontiers la période antérieure aux premiers recensements nominatifs aux mains expertes des archivistes et des historiens. Et c'est pourquoi nous faisons débuter notre étude au 1er janvier 1667.

Une telle entreprise ne pouvait cependant démarrer sans le recours à de longs et prudents essais. Nous avons rodé nos méthodes sur les sources de la période 1665-1668, soit sur tous les actes des registres paroissiaux compris entre le 1er janvier 1665 et le 1er janvier 1669 de même que sur les deux recensements nominatifs de 1666 et de 1667. Les résultats de notre étude pilote ont déjà paru ailleurs,2 mais nous croyons utile d'en présenter ici l'essentiel.

On trouvera ci-dessous une brève description des deux premiers recensements tels que les manuscrits nous les présentent. Cette description est fondamentale quand on envisage les étapes suivantes. Celles-ci consistent avant tout dans la comparaison des recensements entre eux, puis dans la confrontation de ces derniers avec les registres paroissiaux des années encadrantes. L'exploitation simultanée de ces deux sources, facilitée par le recours aux ordinateurs, aboutit à la correction réciproque des ...